2014-11-01

Chronique de la ronde 4 du Montcalm II (saison 2014-2015)

Chronique de la ronde 4 du Montcalm II (saison 2014-2015)
  • C'était, jeudi soir, l'avant-dernière ronde du Montcalm II, celle où les victoires se dessinent... et se décident même dans certaines sections. Car si dans deux sections sur six, le nom du vainqueur est déjà écrit, dans les autres, en revanche, rien n'est tout à fait joué même si chacune est menée par un unique meneur au terme de cette ronde qui nous a réservé de bien belles parties.

  • Menu :

  • Section A : résultats
    • Incroyable mais vrai : les noirs l'ont emporté sur les trois échiquiers dans la section A !
      Sauf que... l'une de ces victoires est une victoire par défaut. En effet, Daniel Bonneau, complètement oublieux de l'heure et arrivé à peine quelques minutes après la fin du délai de grâce de trente minutes au chronomètre, a perdu par forfait. Voilà un sandwich qui lui coûtera bien cher ! (À moins qu'il n'ait voulu rendre à Marc le point qu'il avait gagné de la même manière à la ronde 2 du dernier Montcalm IV...)
      Nous n'accablerons pas Daniel, car nous savons combien il est pesant de perdre aussi stupidement une partie, mais nous espérons que cet exemple malheureux sera une piqûre de rappel salutaire pour tous les joueurs, surtout ceux qui ont tendance à arriver en retard (et je parle aussi pour moi...). N'oubliez donc pas que l'exactitude (ou la ponctualité) est la politesse des rois et que par conséquent, elle s'impose d'autant plus à nous, qui prétendons incarner des rois le temps d'une partie.

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
#1 : D. Lamontagne (1906)     [0-1]     R. Plante (2026)
#2 : D. Bonneau (2000)     [0-1]     M. Bergeron (1956)
#3 : G. Gaulin (1989)     [0-1]     P. Marquis (1985)


  • Section A : classement
    • Au classement général, Réjean Plante caracole toujours en tête avec 3,5 sur 4, suivi de près par Marc Bergeron. Seuls ces deux joueurs jouent pour la victoire finale, et tout dépendra de leur résultat de jeudi prochain. Daniel Bonneau fera-t-il chuter Réjean en voulant se rattraper de sa déception de cette semaine ? Gaétan Gaulin empêchera-t-il Marc de ravir la victoire à Réjean en tâchant de sauver son tournoi ?
      Réponse jeudi prochain.

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
      • 3,5 sur 4 :
        • Réjean Plante (2026) ;
      • 3 sur 4 :
        • Marc Bergeron (1956) ;
      • 1,5 sur 4 :
        • Daniel Bonneau (2000) ;
        • Gaétan Gaulin (1989) ;
        • Paul Marquis (1985) ;
      • 1 sur 4 :
        • Danny Lamontagne (1906) ;

  • Section A : parties
    • Réjean voulait-il me faire mentir ce soir, lui que j'avais qualifié dans ma précédente chronique de joueur pragmatique ? Toujours est-il que, doublant les noirs face à Danny Lamontagne, c'est lui qui a pris les choses en main et s'est lancé dans une attaque en règle du roque adverse, grâce à laquelle il l'a finalement emporté au terme d'une belle lutte !
      En effet, choisissant la Pirc face à 1. e4 joué par Danny, Réjean a commencé à infiltrer l'aile-roi grâce à son cavalier (10...Ch5 et 11...Cf4), soutenu par ses pions (12...h6 et 13...g5). Un plan simple, auquel Danny a répliqué en échangeant ce dangereux cavalier contre son fou de cases noires (14. Fxf4), de toutes façons un peu bloqué. Réjean a alors ouvert les lignes par 15. f5, coup à double tranchant qui ouvre les lignes vers le roi adverse mais peut aussi fragiliser le roque noir si l'attaque échoue.
      Quoi qu'il en soit, après que Réjean a eu fait passer son fou de cases blanches à l'aile-roi (18...Fd7, 19...Fe8 et 20...Fh5), il s'en est suivi une période de flottements pendant laquelle les camps étaient, semble-t-il, très hésitants sur la marche à suivre. Danny a même paru essayer de provoquer la répétition de coups à deux reprises (autour des 22e et 28e coups), Réjean a varié les deux fois pour ne pas laisser le demi-point à son adversaire. Pourtant la position était objectivement égale, Réjean ne commettant pas d'erreur et Danny défendant à la perfection.
      Mais, on le sait, tout peut se jouer sur un seul coup, et en l'occurrence, il a suffi d'une seule erreur pour changer toute la face de la partie. En effet, le 41e coup de Danny, 41. Cd2??, enlève au pion f2 ses deux protecteurs (c'est là une source d'erreurs fréquente, utile à retenir : Danny a sans doute omis que déplacer le cavalier en d2 empêchait aussi la dame de défendre f2).
      Cette bourde permet donc le terrible 41...Fxf2, qui ne gagne pas seulement une qualité et un pion, mais quasiment la partie, plus du fait de la disparition du pion f2 que de celle de la tour. Car les noirs vont profiter la terrible pression qu'ils exercent sur la colonne g pour placer une tour en g3 (en profitant de l'absence de f2), menacer de prendre en f3 ou pousser f3 si le fou se tasse. Face à la réaction de Danny, 42. Fe4, qui reste le meilleur coup dans cette situation désespérée, Réjean a adopté un plan légèrement différent mais le résultat est le même : 0-1 après la perte sèche d'une tour, et de terribles menaces à suivre.
      Au final, une lutte très intéressante, dont on regrettera bien sûr qu'elle se soit sur un seul coup, mais qui
      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      Lamontagne-Plante


    • À l'échiquier 3, Gaétan Gaulin et Paul Marquis étaient tous deux à la recherche d'une première victoire dans ce tournoi. L'ouverture, une Réti qui a viré à l'Est-indienne, n'a donné d'avantage décisif à aucun des deux joueurs, jusqu'au 15e coup, où Gaétan a donné assez inexplicablement un pion gratis à Paul, qui ne s'est pas privé de s'en emparer par 15...Cxc4. L'évident 15. b3 suffisait pourtant à parer la menace.
      Dès lors, Gaétan s'est montré hésitant, tandis que Paul, profitant de l'absence du pion 'c', poussait son pion 'b' (19...b4 et 21...b3) pour accroître encore sa domination spatiale sur l'échiquier. Celle-ci eût même été encore plus grande si Paul avait pris le pion 'b' comme il pouvait le faire (24...Cxb2), au lieu de reculer le cavalier. Cependant, malgré cette imprécision, il gardait un avantage important, notamment grâce à sa chaïne de pions et la coordination de ses pièces.
      Voulant réagir, Gaétan a forcé l'échange des fous de cases noires, mais s'est sans doute rendu compte trop tard qu'il devait reprendre du pion 'f' (28. fxe3) et non de la tour (à cause de la menace 28...Dc2), ce qui le laissait avec une mauvaise structure de pions en prime ! Paul a alors pris pour cible le fameux pion 'b', dont la prise au 33e coup a sonné le glas des espérances blanches. Gaétan a bien essayé de jouer encore quelques coups, mais à l'impossible, nul n'est tenu et il a dû rendre les armes quelques coups plus tard lorsque Paul a forcé l'échange des dames.
      Un très beau combat, qui montre clairement comment l'exploitation d'un petit avantage peut mener au gain de toute la partie.
      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      Gaulin-Marquis




  • Section B : résultats
    • Les résultats sont beaucoup plus contrastés dans la section B, puisque deux parties se sont soldées par la nulle, la troisième étant une victoire très expéditive de Gabriel Boulianne sur André Bourassa (15 coups pour le mat) :

      Joue-la comme Gabriel !

      [Les noirs viennent de jouer le fautif 6...h6. Comment les blancs peuvent-ils leur sauter à la gorge pour prendre un énorme avantage (voire gagner) ?]

      Signalons tout de même que la partie opposant Yvon Bluteau à David Abran aurait logiquement dû se solder sur la victoire du second, si, dans une situation de grand Zeitnot à 22h50, celui-ci n'avait pas tenté un piège évident à réfuter :



      Les noirs jouent : ...Tg3+? Évidemment, si le roi blanc prend la tour, il y a une fourchette. Mais comme, contrairement aux dames, la prise n'est pas obligatoire aux échecs, Yvon n'a eu qu'à tasser sa dame en h2 pour profiter de la menace Txe5+ pour ramasser tous les pions noirs. Dès lors, la position était irrémédiablement nulle, même si Yvon, très curieusement, a eu du mal à l'admettre...

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
#4 : Y. Bluteau (1756)     [1/2-1/2]     D. Abran (1835)
#5 : O. May (1811)     [1/2-1/2]     D. Dubé (1806)
#6 : G. Boulianne (1819)     [1-0]     A. Bourassa (1801)


  • Section B : classement
    • Malgré cette nulle décevante, David Abran, seul invaincu, garde la tête du classement, suivi d'un demi-point par Daniel Dubé et d'un point par Oliver May. Dans la dernière ronde, le haut du classement affrontera le bas : ce sera donc un duel à distance entre ces trois joueurs, qui peuvent tous finir au moins premier ex æquo !

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
      • 3 sur 4 :
        • David Abran (1835) ;
      • 2,5 sur 4 :
        • Daniel Dubé (1806) ;
      • 2 sur 4 :
        • Oliver May (1811) ;
      • 1,5 sur 4 :
        • Gabriel Boulianne (1819) ;
        • André Bourassa (1801) ;
        • Yvon Bluteau (1756) ;

  • Section C : résultats
    • Les résultats de la section C sont l'exact inverse de ceux de la section A : trois victoires blanches, sans forfait cette fois-ci !

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
#7 : P. Cummins (1743)     [1-0]     M. Sarra-Bournet (1737)
#8 : A. Ripoll (1744)     [1-0]     X. Aubin-Charron (1734)
#9 : É. Dumont (1707)     [1-0]     É. Gaudreau (1749)


  • Section C : classement
    • Au classement général, Paul Cummins est bon premier, à une demi-longueur de l'auteur de ces lignes, qu'il a battu de manière indiscutable en deuxième ronde.

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
      • 3,5 sur 4 :
        • Paul Cummins (1743) ;
      • 3 sur 4 :
        • Arthur Ripoll (1744) ;
      • 2 sur 4 :
        • Eric Dumont (1707) ;
      • 1,5 sur 4 :
        • Xavier Aubin-Charron (1734) ;
      • 1 sur 4 :
        • Eric Gaudreau (1749) ;
        • Marc Sarra-Bournet (1737) ;

  • Section C : parties
    • Pour ma 100e partie au Montcalm (déjà !), j'affrontais avec les blancs Xavier Aubin-Charron, nouveau venu à notre club et dont nous avons suivi les parties avec intérêt.
      Je soupçonne cependant que mon adversaire n'était pas au meilleur de sa forme, enchifrené qu'il était durant toute la partie. De peur de tomber dans des lignes de lui inconnues, Xavier a refusé pion que je lui offrais avec insistance par le gambit Morra de la sicilienne. Je me suis donc décidé à reprendre le pion par 7. cxd4, ce qui objectivement était à mon avantage par le centre de pions qu'il m'offrait.
      Par la suite, Xavier a surtout commis des erreurs de développement. Qu'on juge plutôt : 3. g6, 5...h6, 6...e6, 8...a6, 9...d5, 10...b5, 15...f5, uniquement des poussées de pions, si bien qu'au 20e coup, il n'avait toujours déplacé aucune de ses pièces de l'aile-dame, dame comprise ! Mes pièces, en revanche, attaquaient parfaitement, et je retrouvais bientôt avec une très forte offensive sans l'avoir vraiment cherché.
      Au 14e coup, cependant, mon expert électronique Poisson Séché(tm) estime que 14. g4 rend la position égale. J'ai repris cependant immédiatement l'avantage, d'après lui, aussitôt après 15...f5, qui, après la prise en passant, le laisse avec une structure de pions très faible.
      J'ai alors réussi à profiter de mon avance, même si j'ai pris une route fort cahoteuse par 24. Cxg6!?, coup spectaculaire qui conserve l'avantage au prix d'une passe tactique un peu périlleuse, alors que le plus simple 24. Txa8 l'emportait facilement après 25. Tc8! . Je n'ai malheureusement pas considéré ce coup, et ai eu un peu peur devant 24...Ff3, que je n'avais pas vu mais contre lequel j'avais le fort 25. Df5!, qui parait toutes les menaces. Après la liquidation de la tension, les blancs se retrouvaient avec une qualité et un pion d'avance, si bien que les noirs ont préféré abandonner !
      Une belle partie, où mon adversaire m'a donné beaucoup de fil à retordre et que j'aurais aussi bien pu perdre, malgré une position avantageuse, car si mon adversaire a commis des erreurs de développement, il a plutôt bien tenu le choc dans les passes tactiques, ce qui peut toujours conduire au renversement de la situation !

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      Ripoll--Aubin-Charron




  • Section D : résultats
    • Dans la section D, les trois parties ont été décisives. On relèvera la victoire de Yan Badeaux (1498), décidément très en forme, sur Vlad Calafateanu (1676) malgré les 178 points de cote qui les sépare, et celle de Stéphane Gagnon (1549) sur Karl Bender (1627) avec les pièces noires !

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
#10 : Y. Badeaux (1498)     [1-0]     V. Calafateanu (1676)
#11 : F. Thériault (1620)     [1-0]     P. Gingras (1572)
#12 : K. Bender (1627)     [0-1]     S. Gagnon (1549)


  • Section D : classement
    • Seul en tête, Yan Badeaux remporte le tournoi une ronde avant la fin ! Bravo !

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
      • 4 sur 4 :
        • Yan Badeaux (1498) ;
      • 2,5 sur 4 :
        • Philippe Gingras (1572) ;
      • 2 sur 4 :
        • Vlad Calafateanu (1676) ;
        • Francis Thériault (1620) ;
      • 1 sur 4 :
        • Stéphane Gagnon (1549) ;
      • 0,5 sur 4 :
        • Karl Bender (1627) ;

  • Section E : résultats
    • Trois parties décisives dans la ronde E, également, mais pas vraiment de surprise tant le niveau de la section est homogène.

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
#13 : D. Pelletier (1413)     [0-1]     D. Genest (1494)
#14 : P. Lafond-Groleau (1480)     [0-1]     L. Bernatchez (1433)
#15 : M. Leblanc-Legault (1467)     [1-0]     Y. Bourdeau (1436)


  • Section E : classement
    • Intouchable, Dominic Genest remporte lui aussi sa section une ronde avant la fin. Bravo !

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
      • 4 sur 4 :
        • Dominic Genest (1494) ;
      • 2 sur 4 :
        • Philippe Lafond-Groleau (1480) ;
        • Mathieu Leblanc-Legault (1467) ;
        • Lucas Bernatchez (1433) ;
      • 1,5 sur 4 :
        • Yvan Bourdeau (1436) ;
      • 0,5 sur 4 :
        • Daniel Pelletier (1413) ;

  • Section F : repos et exemptions (aussi appelés « byes » en anglais)

  • Section F : résultats
    • Dans la section F, le combat entre les deux meneurs a tourné à l'avantage de la seule représentante de la gente féminine dans ce Montcalm II, Sophie Pelletier, ce qui ne peut que nous réjouir tant elles sont rares parmi les pousseurs de bois.
      Cela, bien sûr, n'enlève rien par ailleurs à notre plaisir de voir aussi les progrès des jeunes comme Phillip May, auquel nous souhaitons de marcher dans les traces paternelles pour atteindre les sommets !

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
#16 : S. Pelletier (1192)     [1-0]     P. May (1285)
#17 : J. Hines (1238)     [1-0]     J.-F. Côté (1250)
#18 : J. Chevalier (1384)     [0-1]     C. Belzil (1395)
#19 : N. Teurtrie (1190)     [1-0]     F. Côté (1144)
S. Chabot (1299)     [1]     Repos non sollicité
P. Lê-Huu (1330)     [0]     Exemption
R. Desbiens (1328)     [0]     Exemption


  • Section F : classement
    • Au classement général, c'est Sophie Pelletier qui vire seule en tête avec le quasi parfait 3,5 sur 4. Elle devrait rencontrer en dernière ronde le deuxième, Jason Hines, qui la suit à un demi-point seulement de distance. Claude Belzil et Phillip May, tous deux à 2,5 sur 4, sont malheureusement trop loin pour espérer la victoire finale.

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
      • 3,5 sur 4 :
        • Sophie Pelletier (1192) ;
      • 3 sur 4 :
        • Jason Hines (1238) ;
      • 2,5 sur 4 :
        • Claude Belzil (1395) ;
        • Phillip May (1285) ;
      • 2 sur 3 :
        • Pascal Lê-Huu (1330) ;
      • 2 sur 4 :
        • Sébastien Chabot (1299) ;
        • Jean-François Côté (1250) ;
      • 1,5 sur 4 :
        • Frédéric Côté (1144) ;
      • 1 sur 3 :
        • Raphaël Desbiens (1328) ;
      • 1 sur 4 :
        • Jean Chevalier (1384) ;
        • Norbert Teurtrie (1190) ;



À jeudi prochain pour l'ultime ronde de ce tournoi, et n'oubliez pas de vous inscrire à l'avance, autant que faire se peut, pour le Montcalm III, afin d'accélérer les inscriptions lors de la première ronde de ce tournoi suisse (même à une minute par joueur, la ronde risque de commencer fort tard) !


--Arthur


[Event "Montcalm 2"]
[Site "Club d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.10.30"]
[Round "4"]
[White "Lamontagne, Danny"]
[Black "Plante, Réjean"]
[Result "0-1"]
[WhiteElo "1906"]
[BlackElo "2026"]

1. e4 g6 2. d4 Bg7 3. Nc3 d6 4. Nf3 Nf6 5. h3 O-O 6. Be3 a6 7. a4 Nc6 8. Be2 e5 9. d5 Ne7 10. O-O Nh5 11. Re1 Nf4 12. Bc4 h6 13. Qd2 g5 14. Bxf4 gxf4 15. Kh2 f5 16. exf5 Nxf5 17. Rad1 Kh8 18. Ne4 Bd7 19. a5 Be8 20. b3 Bh5 21. Be2 Bg6 22. Bd3 Bh5 23. Be2 Qe8 24. c3 Rg8 25. Rg1 Qf7 26. Rdf1 Bf8 27. Qd1 Bg6 28. Bd3 Be7 29. c4 Bh5 30. Be2 Bg6 31. Bd3 Qh7 32. Re1 Raf8 33. Qc2 Rf7 34. b4 Bh5 35. Be2 Bxf3 36. Bxf3 Nd4 37. Qc3 h5 38. Kh1 Bh4 39. Qb2 Qf5 40. Kh2 Rfg7 41. Nd2 Bxf2 42. Be4 Qg5 43. Nf3 Qg3+ 44. Kh1 Nxf3 45. Bxf3 Bxe1 0-1

[Event "Montcalm 2 (rotation, section A)"]
[Site "Club d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.10.30"]
[Round "4"]
[White "Gaulin, Gaétan"]
[Black "Marquis, Paul"]
[Result "0-1"]
[WhiteElo "1989"]
[BlackElo "1985"]

1. Nf3 Nf6 2. c4 g6 3. g3 Bg7 4. Bg2 O-O 5. O-O d6 6. d4 Nbd7 7. Nc3 e5 8.
e4 exd4 9. Nxd4 Re8 10. Re1 a6 11. h3 Rb8 12. a4 c5 13. Nc2 Ne5 14. Ne3 Be6
15. Ned5 Nxc4 16. Bg5 h6 17. Bc1 b5 18. axb5 axb5 19. Ra2 b4 20. Nxf6+ Bxf6
21. Nd5 b3 22. Ra6 Bd4 23. Nf4 Qc8 24. Ra7 Ne5 25. Nxe6 Qxe6 26. Re2 Qc4
27. Be3 Bxe3 28. fxe3 Ra8 29. Rxa8 Rxa8 30. Rd2 Ra2 31. Kh1 Qa4 32. Kh2 Nc4
33. Re2 Nxb2 34. Qxd6 Nc4 35. Qb8+ Kg7 36. Re1 Qb4
{Les blancs abandonnent.} 0-1

[Event "Montcalm 2 (rotation, section C) 2014"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.10.30"]
[Round "4"]
[White "Ripoll, Arthur"]
[Black "Aubin-Charron, Xavier"]
[WhiteElo "1744"]
[BlackElo "1734"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "67"]

1. e4 c5 2. d4 cxd4 3. c3 g6 4. Nf3 Bg7 5. Bc4 h6 6. O-O e6 7. cxd4 Ne7 8.
Nc3 a6 9. e5 d5 10. Bd3 b5 11. Be3 O-O 12. Qd2 Kh7 13. Ne2 Nf5 14. g4 Nxe3
15. Qxe3 f5 16. exf6 Bxf6 17. Nf4 Rg8 18. Rac1 e5 19. Nxe5 Bxe5 20. Qxe5
Bxg4 21. Rc7+ Nd7 22. Rfc1 Rg7 23. Qxd5 Qf6 24. Nxg6 Bf3 25. Qf5 Rf8 26.
Qxf6 Nxf6 27. Rxg7+ Kxg7 28. Nxf8 Kxf8 29. Rc7 Nd5 30. Ra7 Nb4 31. Bg6 Bd5
32. a3 Nc6 33. Rxa6 Nxd4 34. Bh5
{Les noirs abandonnent.} 1-0



Les parties sont affichées sur ce site avec l'interface Javascript du site

ChessTempo

. Merci à eux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire