2014-11-21

Chronique de la ronde 2 du Montcalm III (saison 2014-2015)

Chronique de la ronde 2 du Montcalm III (saison 2014-2015)
  • Si cette deuxième ronde était très calme dans la salle, en raison du nombre de repos annoncés dès la semaine dernière, c'était en revanche la tempête sur les échiquiers et surtout une révolution dans la hiérarchie du classement : aucun des cinq premiers cotés n'a réussi à gagner ! Mieux : trois d'entre eux ont perdu face à des joueurs qui leur rendaient plus de 100 points de cote.
    Cela nous rappelle, encore une fois, que les échecs sont un combat où rien n'est joué avant la partie, et qu'il faut toujours s'employer au maximum pour arracher le point complet, quel que soit l'adversaire. Voilà, en tout cas, qui donne un suspense bienvenu à ce troisième tournoi, car les favoris mettront, je pense, un point d'honneur à remonter dans les prochaines rondes. Y parviendront-ils ?

  • Menu :
  • Nouveaux inscrits
    Pas de nouveaux inscrits cette semaine.

  • Abandons
    Pas d'abandon non plus : l'effectif reste stable..

  • Repos et exemptions (aussi appelés « byes » en anglais)
    Six joueurs avaient sollicité, et obtenu, un repos la semaine dernière pour cette semaine :
    • O. May (1809) ;
    • G. Boulianne (1782) ;
    • Y. Bluteau (1737) ;
    • V. Oliver (1694) ;
    • C. Belzil (1333) ;
    • P. May (1277).

    Par ailleurs, en raison de l'imparité du nombre de joueurs, J. Chevalier (1307) a dû prendre un repos non sollicité, donc à un point.

    Pour la ronde suivante, ont demandé un repos :
    • P. Cummins (1843) ;
    • G. Boulianne (1782) ;
    • J. Hines (1328).
    Les deux premiers avaient été demandés avant l'appariement de la ronde 2.

  • Résultats
    • Que de surprises cette semaine ! Outre les résultats surprenants des cinq premiers échiquiers, déjà mentionnés dans l'introduction, signalons la victoire de Lucas Bernatchez (1415) sur Vlad Calafateanu (1614). Pascal Lê-Huu a, quant à lui, réussi à tirer la nulle contre Dominic Genest (1540). Sur les autres échiquiers, ce sont les mieux cotés qui se sont logiquement imposés.

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
    #1 : D. Lamontagne (1893)     [1-0]     R. Plante (2074)
    #2 : M. Bergeron (2038)     [1/2-1/2]     P. Cummins (1843)
    #3 : A. Ripoll (1816)     [1/2-1/2]     D. Bonneau (1978)
    #4 : A. Bourassa (1785)     [1-0]     D. Dubé (1946)
    #5 : D. Cournoyer (1942)     [0-1]     M. Sarra-Bournet (1737)
    #6 : Y. Badeaux (1580)     [0-1]     J. Bleau (1914)
    #7 : É. Dumont (1702)     [1-0]     S. Chabot (1290)
    #8 : G. Lapierre (1949)     [1-0]     J.-F. Côté (1272)
    #9 : L. Bernatchez (1415)     [1-0]     V. Calafateanu (1611)
    #10 : F. Thériault (1595)     [1-0]     M. Leblanc-Legault (1454)
    #11 : L. Foucreault (1557)     [1-0]     D. Pelletier (1358)
    #12 : P. Lê-Huu (1356)     [1/2-1/2]     D. Genest (1540)
    #13 : S. Gagnon (1518)     [1-0]     J. Hines (1328)
    J. Chevalier (1307)     [1]     Repos non sollicité
    O. May (1809)     [1/2]     Repos sollicité
    G. Boulianne (1782)     [1/2]     Repos sollicité
    Y. Bluteau (1737)     [1/2]     Repos sollicité
    V. Oliver (1694)     [1/2]     Repos sollicité
    C. Belzil (1333)     [1/2]     Repos sollicité
    P. May (1277)     [1/2]     Repos sollicité



  • Appariements prévus pour la ronde prochaine
    • Blancs vs noirs :
#1 : J. Bleau   (1914)   [2/2]     vs     A. Bourassa   (1785)   [2/2]
#2 : M. Sarra-Bournet   (1737)   [2/2]     vs     D. Lamontagne   (1893)   [2/2]

    •  Suivent 6 joueurs à 1.5/2:
      M. Bergeron   (2038)   N   B
      D. Bonneau   (1978)   B   N
      A. Ripoll   (1816)   N   B
      O. May   (1809)   B   -
      Y. Bluteau   (1737)   N   -
      É. Dumont   (1702)   N   B

      ... ce qui pourrait donner :
      #3 : Y. Bluteau   (1737)     vs     M. Bergeron   (2038)
      #4 : D. Bonneau   (1978)     vs     O. May   (1809)
      #5 : É. Dumont   (1702)     vs     A. Ripoll   (1816)

      Tout cela sous réserve, bien sûr, qu'aucun des joueurs sus-nommés ne sollicite un repos !

  • Classement
    • Seuls quatre joueurs ont encore un score parfait, mais huit joueurs les talonnent à 1,5 en 2. Parmi les joueurs à 1 sur 2, on compte quatre joueurs à plus de 1900. Rien n'est joué, donc.

    • Les résultats sont sur le site du club (cliquez ici).
      • 2 sur 2 :
        • John Bleau (1914) ;
        • Danny Lamontagne (1893) ;
        • André Bourassa (1785) ;
        • Marc Sarra-Bournet (1737) ;
      • 1,5 sur 2 :
        • Marc Bergeron (2038) ;
        • Daniel Bonneau (1978) ;
        • Paul Cummins (1843) ;
        • Arthur Ripoll (1816) ;
        • Oliver May (1809) ;
        • Gabriel Boulianne (1782) ;
        • Yvon Bluteau (1737) ;
        • Eric Dumont (1702) ;
      • 1 sur 2 :
        • Réjean Plante (2074) ;
        • Gaétan Lapierre (1949) ;
        • Daniel Dubé (1946) ;
        • Dominic Cournoyer (1942) ;
        • Francis Thériault (1595) ;
        • Yan Badeaux (1580) ;
        • Laurent Foucreault (1557) ;
        • Stéphane Gagnon (1518) ;
        • Lucas Bernatchez (1415) ;
        • Jean Chevalier (1307) ;
      • 0,5 sur 2 :
        • Vance Oliver (1694) ;
        • Dominic Genest (1540) ;
        • Pascal Lê-Huu (1356) ;
        • Claude Belzil (1333) ;
        • Sébastien Chabot (1290) ;
        • Phillip May (1277) ;
        • Jean-François Côté (1272) ;
      • 0 sur 2 :
        • Vlad Calafateanu (1611) ;
        • Mathieu Leblanc-Legault (1454) ;
        • Daniel Pelletier (1358) ;
        • Jason Hines (1328) ;

  • Parties
    • Joue-la comme Danny !



      Réjean vient de jouer 25...Txd5. Mal lui en a pris ! Les blancs ont maintenant un coup très fort pour gagner. Lequel ?


      Au premier échiquier, pour affronter avec les noirs Danny Lamontagne, c'est la scandinave que Réjean Plante a choisi, et sa variante mise à la mode par Tiviakov notamment avec 3...Dd6. Danny a alors utilisé un système utilisé notamment par Kasparov, où le cavalier ne va pas en f3 mais en e2, ce qui permet entre autres de ne pas craindre le clouage par Fg4 et de jouer Ff4, comme Danny l'a fait au septième coup.
      Chaque camp s'est ensuite développé, mais disons-le, l'ouverture de Réjean n'a pas été une réussite, et c'est un euphémisme. En effet, sa tentative de développer le fou de cases blanches en fianchetto en poussant 6...b5 n'a pas fonctionné car c'est Danny qui a pris possession de la diagonale. Dès les dix premiers coups, les blancs étaient bien developpés et occupaient l'espace, tandis que les noirs n'avaient pas encore roqué.
      À partir du 14e coup, cependant, Danny a marqué le pas et n'a pas su, semble-t-il trouvé comment profiter de son avantage. Réjean en a naturellement profité pour refaire son retard, si bien qu'au 19e coup la position était presque égale.
      C'est alors que Réjean a joué le fautif 20...Cf6? : les blancs n'ont en effet aucune peine à garder le fou de cases blanches sur la diagonale par 21. Ff3, et le cavalier noir se retrouvait mal placé car en f6, il empêchait le fou noir de contrôler correctement les cases noires autour du roque fragilisé par g6. Danny est alors monté à l'attaque, comme il sait si bien le faire, par 21. h5 et 22. hxg6, qui permet la combinaison vue dans le diagramme ci-dessus. Dès lors, Réjean a eu beau faire, Danny a placé son attaque à la perfection par 26. Ce5 et 27. Cxf7, puis 28. Tde1 et 29. Txg6, après quoi les noirs sont mat en quatre !
      Ce n'est qu'au 31e coup que Danny a commis une imprécision : 31. Th6+ menait au mat par 31...Fxh6 (forcé) 32. Dg8#. Au contraire, 31. Tg4 retardait le mat, qui ne venait plus que dans 7 coups... Réjean a préféré abrégé en abandonnant trois coups avant l'échéance inéluctable.
      Un duel de très haute qualité, au final, dans lequel Réjean paraît avoir manqué de précision dans la défense, faille que Danny a su exploiter à merveille pour nous donner de merveilleuses positions à admirer et analyser !

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs ou pour la voir sur le site du club.)
      Lamontagne-Plante




    • La partie qui s'est jouée à l'échiquier 2 entre Marc Bergeron et Paul Cummins peut nous apprendre au moins une chose : si avoir un pion de plus peut se révéler un gros avantage dans l'ouverture et le milieu de jeu, comme ç'a été le cas pour Marc après 12. Cxc5, cela peut en revanche se révéler complètement insignifiant plus tard dans le jeu, comme ça l'est dans la position finale où les blancs ont bien un pion de plus, mais devront céder le demi-point après 50...Fxg4.
      De fait, toute la partie a été comme une course de Paul derrière Marc, lequel n'a jamais lâché le pion au fil des échanges qui ont peu à peu vidé l'échiquier. Ce vidage a d'abord eu pour effet d'accentuer l'importance du pion, puis, à partir du 30e coup, celle-ci a décrû car ce pion était de fait difficile à protéger. Avec sa prise au 41e coup, la partie n'était gagnable par aucun des deux camps.

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs ou pour la voir sur le site du club.)
      Bergeron-Cummins




    • Joue-la mieux que moi !



      Les blancs viennent de planter leur cavalier en d6, menaçant la tour c8 et le pion b7. Les noirs ont répliqué de manière naturelle par 40...Tc7. Pourtant, c'est une erreur. Trouve le coup gagnant qui m'a échappé ! [Indice : penser à la structure de pions.]

      Au troisième échiquier, pendant ce temps, se déroulait ma partie contre Daniel Bonneau. D'après Daniel, nous avons joué la théorie jusqu'au 10e coup, où la meilleure ligne consiste à prendre en d4 du cavalier et non de la dame. L'ignorant complètement, j'ai choisi la seconde option pour éliminer les dames et profiter de mon avance de développement. Mon plan, qui s'est révélé assez efficace, a consisté, comme il est classique quand on est confronté à la française, à profiter de l'enfermement du fou de cases blanches et attaquer à l'aile-dame en profitant de ma majorité de pions.
      Daniel s'est vigoureusement défendu, néanmoins, et a réussi à se dégager progressivement, de sorte à donner de l'activité à ses fous, si bien qu'aux alentours du 20e coup, la position était très indécise, chaque camp ayant des chances très sérieuses de l'emporter à la moindre erreur adverse.
      Et c'est moi qui l'ai commise le premier, comme on pouvait s'y attendre, par l'irréfléchi 33. f4 ? . Certes, le temps filait et notre fatigue s'accroissait, mais il aurait dû me sauter aux yeux qu'après 33...e4, les noirs avaient un merveilleux pion passé lié qui allait me gâcher l'existence. Je croyais alors que je ne pouvais plus obtenir que la nulle, au mieux, mais c'est Daniel qui a alors gâcher son avantage par 37...Cd4? : dans cette position, le cavalier, s'il peut bloquer la colonne d surtout, peut se révéler supérieur au fou, et c'est pourquoi je n'ai pas hésité à échanger en d4 pour placer mon cavalier sur d6.
      La position était alors égale, mais Daniel a commis une autre erreur que ni lui, ni moi n'avons vu : en effet, sur 40...Tc7?, 41. b5! donnait un gros avantage aux blancs. En effet, 41...axb5 est impossible car 42. Cxb5 gagne la qualité par une fourchette. Reste à attendre 42. axb6 axb6, et les blancs ont un pion passé très avancé. Quel retournement de situation ç'aurait été ! Cependant, jamais, je crois, je n'aurais été capable d'envisager un tel coup, car je voulais garder ma structure de pions.
      Daniel a alors avancé son roi, et j'ai proposé la nulle à Daniel après un échange de tours, estimant (ou espérant) que nos deux positions étaient bloquées et que nous ne pouvions progresser. Daniel a refusé, à raison en fait, et a fait en sorte d'échanger son fou contre mon cavalier. S'il l'avait fait après 48. Td7, j'étais perdu ; l'échanger, comme il l'a fait, par 48. Fxd6, me redonnait l'égalité en revanche.
      Mais nous étions en Zeitnot depuis un certain temps, et je voyais avec angoisse se profiler la menace 50...Td7 51. Txd7 Rxd7, après quoi mon roi devait bloquer le pion e4 pendant que le monarque noir pouvait aller croquer tous mes pions à l'aile-dame. J'ai heureusement trouvé 50. g4!, qui contrait 50...Td7 par 51. gxf5 Txd6 52. cxd6+ et les blancs sont archi-gagnants. 51...gxf5 était donc forcé. Alors, 52. Th6! était très fort et l'ordinateur me donne même l'avantage (une des suites est 52...Rd8 53. Tf6 Td3+ 54. Re2 Th3 55. Txf5 Txh2+ 56. Re3 Tb2 57. Rxe4 Txb4+ 58. Re5, et les blancs sont mieux d'après Poisson séché). Avec quatre minutes à la pendule, j'ai estimé très raisonnable d'accepter la proposition de nulle de Daniel qui me rendait la politesse.
      Il existait une alternative à 50. g4, que Daniel m'a montré lors du post-mortem : 50. Tb6, qui oblige les noirs à defendre le pion b et menace de la poussée c6. Bref, les blancs tirent avantage de la position plus avancée de leur tour.

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs ou pour la voir sur le site du club.)
      Bonneau-Ripoll




    • À l'échiquier 4, l'affrontement entre André Bourassa et Daniel Dubé a tourné à la partie-fleuve car bien qu'André eût obtenu un avantage consistant contre la Méran de Daniel au 33e coup (deux pions d'avance), il ne lui a pas fallu moins de 50 coups supplémentaires pour parvenir au mat. [À noter : André a manqué une belle occasion au 18e coup : 18. f4 aurait gagné une pièce.]
      Mais on connaît la résistance de Daniel, et il a bien failli encore une fois tirer de l'eau d'une pierre en obtenant au 81e coup une position de nulle après avoir éliminé le pion b. Sur l'échec 81. Tg7+, il fallait jouer 81...Rf8 et non 81...Re8? pour faire nulle. Ce gain d'un tempo aurait permis à Daniel de gagner la position de Philidor par 82...Tb6, qui est une nulle théorique.
      Voilà qui doit nous encourager, une fois de plus, à réviser nos finales pour ce genre de situation où la moindre erreur peut décider du sort de la partie !

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs ou pour la voir sur le site du club.)
      Bourassa-Dubé


    • À l'échiquier 6, victoire de John Bleau sur Yan Badeaux grâce à la défense Alekhine.

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs ou pour la voir sur le site du club.)
      Badeaux-Bleau


À jeudi prochain pour la troisième ronde de ce Montcalm III !


--Arthur


[Event "Montcalm 3"]
[Site "Club d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.11.20"]
[Round "2"]
[White "Lamontagne, Danny"]
[Black "Plante, Réjean"]
[Result "0-1"]
[WhiteElo "1893"]
[BlackElo "2074"]
[PlyCount "69"]

1. e4 d5 2. exd5 Qxd5 3. Nc3 Qd6 4. d4 Nf6 5. Bd3 a6 6. Nge2 b5 7. Bf4 Qd7
8. Ne4 Nxe4 9. Bxe4 c6 10. a4 Bb7 11. O-O e6 12. Re1 Be7 13. Qd3 g6 14.
Rad1 O-O 15. Qg3 Qd8 16. Qe3 Nd7 17. Nc1 Qb6 18. Qg3 bxa4 19. Nd3 Rac8 20.
h4 Nf6 21. Bf3 Rfd8 22. h5 Nd5 23. hxg6 hxg6 24. Bxd5 Rxd5 25. Rxe6 Bf8 26.
Ne5 Bg7 27. Nxf7 Rxd4 28. Rde1 Rf8 29. Rxg6 Rxf7 30. Re8+ Kh7 31. Rg4 Rdxf4
32. Qh4+ Bh6 33. Rh8+ Kxh8 34. Qxh6+ Rh7 35. Qxf4
{Les noirs abandonnent.} 1-0

[Event "Montcalm 3"]
[Site "Club d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.11.20"]
[Round "2"]
[White "Bergeron, Marc"]
[Black "Cummins, Paul"]
[Result "1/2-1/2"]
[WhiteElo "2038"]
[BlackElo "1843"]
[PlyCount "100"]

1. c4 Nf6 2. g3 c5 3. Bg2 Nc6 4. Nc3 e6 5. Nf3 d5 6. cxd5 Nxd5 7. O-O Nc7
8. b3 Be7 9. Bb2 Rb8 10. Rc1 Bd7 11. Ne4 O-O 12. Nxc5 Bxc5 13. Rxc5 b6 14.
Rc1 Re8 15. a3 Rc8 16. d4 Nd5 17. e4 Nf6 18. Ne5 Nb8 19. Qd3 Bc6 20. f4 Bb7
21. Rxc8 Bxc8 22. Rc1 Ba6 23. Qc2 Qc8 24. Qxc8 Rxc8 25. Rxc8+ Bxc8 26. d5
exd5 27. exd5 Kf8 28. Nc6 Nxc6 29. dxc6 Ne8 30. Be5 f6 31. Bd4 Be6 32. b4
Nc7 33. a4 Ke7 34. a5 Kd6 35. axb6 axb6 36. Bxb6 Nd5 37. Bc5+ Kxc6 38. Bf8
g6 39. Kf2 Kb5 40. f5 Bf7 41. h4 Nxb4 42. Bxb4 Kxb4 43. Ke3 Kc4 44. Kf4 Kd4
45. g4 Be8 46. Bh3 Bf7 47. fxg6 hxg6 48. Bg2 g5+ 49. hxg5 fxg5+ 50. Kxg5
Be6
{Nulle.} 1/2-1/2

[Event "Montcalm 3 (suisse) 2014"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.11.20"]
[Round "2"]
[White "Ripoll, Arthur"]
[Black "Bonneau, Daniel"]
[WhiteElo "1816"]
[BlackElo "1978"]
[Result "1/2-1/2"]
[PlyCount "104"]

1. e4 e6 2. d4 d5 3. Nd2 c5 4. exd5 Qxd5 5. Ngf3 cxd4 6. Bc4 Qd6 7. O-O Nf6
8. Nb3 Nc6 9. Nbxd4 Nxd4 10. Qxd4 Qxd4 11. Nxd4 a6 12. a4 Bc5 13. Nb3 Bb6
14. Be2 O-O 15. Bf4 Nd5 16. Bg3 Bd7 17. c4 Ne7 18. Bd6 Rfe8 19. c5 Bd8 20.
Nd4 Nc6 21. Nc2 Bf6 22. Rab1 Ne7 23. b3 Bc6 24. Nb4 Be4 25. Bd3 Bxd3 26.
Nxd3 Nd5 27. Be5 Be7 28. Rfc1 Rac8 29. a5 Red8 30. b4 f6 31. Bg3 e5 32. Rb3
Nc7 33. f4 e4 34. Nb2 f5 35. Nc4 Nb5 36. Bf2 Bf6 37. Kf1 Nd4 38. Bxd4 Rxd4
39. Rbb1 g6 40. Nd6 Rc7 41. Rd1 Kf8 42. Ke2 Ke7 43. Ke3 Rxd1 44. Rxd1 Bc3
45. Rb1 Ke6 46. Rb3 {Les blancs proposent la nulle.}
Bf6 47. Rb1 Be7 48. Rd1 Bxd6 49. Rxd6+ Ke7 50. g4 Rd7
51. gxf5 gxf5 52. Rh6 Ke8
{Nulle sur proposition des noirs.} 1/2-1/2

[Event "Montcalm 3"]
[Site "Club d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.11.20"]
[Round "2"]
[White "Bourassa, André"]
[Black "Dubé, Daniel"]
[Result "1-0"]
[WhiteElo "1785"]
[BlackElo "1946"]
[PlyCount "187"]

1. d4 d5 2. c4 c6 3. e3 e6 4. Bd3 Nf6 5. Nc3 Nbd7 6. Nge2 dxc4 7. Bxc4 b5 8. Bd3 Bb7 9. O-O a6 10. e4 e5 11. h3 exd4 12. Nxd4 Ne5 13. Bc2 c5 14. Nf5 g6 15. Qxd8+ Rxd8 16. Bg5 Be7 17. Nxe7 Kxe7 18. Rad1 h6 19. Rxd8 Rxd8 20. Bxh6 Nd3 21. Bg5 Ke6 22. Rd1 c4 23. f3 Rd7 24. Bxf6 Kxf6 25. Bxd3 cxd3 26. Kf2 Bc6 27. a3 a5 28. Rd2 b4 29. axb4 axb4 30. Nd1 Ke5 31. Ke3 Bb5 32. Nf2 g5 33. Nxd3+ Bxd3 34. Rxd3 Rc7 35. Rd5+ Kf6 36. g3 Rc2 37. Rd2 Rc1 38. f4 Rh1 39. Rd6+ Ke7 40. Rb6 Rxh3 41. Kf3 gxf4 42. Kxf4 Rh1 43. Rxb4 Rf1+ 44. Ke3 Kf6 45. Rb5 Re1+ 46. Kf3 Rf1+ 47. Ke2 Rg1 48. Kf2 Rc1 49. b3 Rc2+ 50. Kf3 Rc3+ 51. Kf4 Rc1 52. Rb6+ Kg7 53. b4 Rf1+ 54. Ke3 Rg1 55. Kf2 Rb1 56. b5 Rb2+ 57. Kf3 Rb3+ 58. Kf4 Rb1 59. Rb8 Rf1+ 60. Ke3 Kf6 61. b6 Re1+ 62. Kf3 Rf1+ 63. Ke2 Rg1 64. Kf2 Rb1 65. b7 Rb3 66. Kg2 Kg7 67. Kf2 Kf6 68. Ke2 Ke7 69. g4 Kd6 70. e5+ Kc6 71. g5 Rb5 72. Rc8+ Kxb7 73. Re8 Kc6 74. Kf3 Rb7 75. Ke4 Kd7 76. Rh8 Ke6 77. Rh6+ Ke7 78. g6 Rb4+ 79. Kf5 fxg6+ 80. Rxg6 Rb1 81. Rg7+ Ke8 82. Kf6 Rb6+ 83. e6 Kf8 84. Rc7 Rb8 85. Rd7 Kg8 86. Rg7+ Kh8 87. Rg5 Rf8+ 88. Ke7 Rf1 89. Ke8 Re1 90. e7 Re2 91. Kf7 Rf2+ 92. Ke6 Kh7 93. e8=Q Rf8 94. Qh5# 1-0

[Event "Montcalm 3"]
[Site "Club d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.11.20"]
[Round "2"]
[White "Badeaux, Yan"]
[Black "Bleau, John"]
[Result "0-1"]
[WhiteElo "1580"]
[BlackElo "1914"]
[PlyCount "64"]

1. e4 Nf6 2. Nc3 d5 3. Nxd5 Nxe4 4. Ne3 g6 5. Bc4 Bg7 6. Nf3 O-O 7. c3 Nd6 8. Bb3 Nc6 9. d4 Na5 10. Bc2 b6 11. O-O Bb7 12. b4 Nac4 13. Nxc4 Nxc4 14. Qd3 Bd5 15. h4 a5 16. Ng5 Qd7 17. f3 Nd6 18. h5 Bc4 19. Qd1 Bxf1 20. Qxf1 h6 21. hxg6 hxg5 22. gxf7+ Nxf7 23. Qd3 Rfd8 24. Be3 a4 25. Kf2 c5 26. Rh1 cxd4 27. cxd4 Bxd4 28. Qg6+ Kf8 29. Rh7 Bxe3+ 30. Kf1 Qb5+ 31. Bd3 Qxd3+ 32. Qxd3 Rxd3 0-1



Les parties sont affichées sur ce site avec l'interface Javascript du site

ChessTempo

. Merci à eux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire