2016-10-15

Chronique de la ronde 1 du Montcalm II
(saison 2016-2017)

Chronique de la ronde 1 du Montcalm II (rotation) (saison 2016-2017)

Jeudi 13 octobre 2016


Après le Montcalm I vient, selon une logique à toute épreuve, le Montcalm II, qui, comme son nom ne l'indique peut-être pas, est un tournoi à rotation, comme traditionnellement tous les tournois de numéro pair au Montcalm.

Pour ceux qui ne maîtriseraient pas les subtils rouages rotatifs de ce genre de tournois, voici la table d'appariements standard des tournois à rotation de six joueurs :

Tableau des appariements
# d'appariement Ronde 1 Ronde 2 Ronde 3 Ronde 4 Ronde 5
#1 B6 B2 N3 B4 N5
#2 B5 N1 B6 B3 N4
#3 B4 N5 B1 N2 B6
#4 N3 N6 B5 N1 B2
#5 N2 B3 N4 N6 B1
#6 N1 B4 N2 B5 N3

Attention au fait que les numéros d'appariement présentés dans cette table sont ceux qui ont été attribués par l'arbitre, après tirage au sort, à chaque joueur pour tout le tournoi.

Ces numéros d'appariement de l'arbitre sont différents des numéros qui apparaissent sur le site internet du club, qui sont des numéros qui varient à chaque ronde en fonction du pointage et de la cote des joueurs (classement par ordre décroissant de pointage ; en cas d'égalité, classement par ordre décroissant de cote).

Ainsi, pour l'arbitre, le plus haut coté de la section A, Réjean Tremblay (2170), a tiré le #2, mais sur le site internet, il a actuellement le #1 ; dans les deux cas, il a joué en ronde 1 avec les noirs contre David Abran.


La troisième et dernière section (C), cependant, est une section de dix joueurs au système suisse, ce qui donne la possibilité à tout joueur dont la cote ne dépasse pas 1750 d'embarquer à la prochaine ronde. N'hésitez pas, rejoignez-nous !


Menu




Section A


Joueurs inscrits


La section reine de notre tournoi comporte les joueurs suivants :

  • Réjean Tremblay (2170)
  • Claude Lessard (2132)
  • Bertrand Auger (1973)
  • David Abran (1894)
  • Marc Sarra-Bournet (1862)
  • Juan-Mauricio Betancourt (1832)
Saluons donc le retour de Claude Lessard, bien vivant et en grande forme, et de Bertrand Auger sur les échiquiers du Montcalm !


Résultats

  • Pas de surprise dans les résultats de la section A, mais la situation aurait fort bien pu être inversée à l'échiquier 1 (voir plus bas).
#1 : M. Sarra-Bournet (1862) [0-1] B. Auger (1973)
#2 : R. Tremblay (2170) [1-0] D. Abran (1894)
#3 : J.-M. Betancourt (1832) [0-1] C. Lessard (2132)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].


Classement

    • 1 sur 1 :
      • Réjean Tremblay (2170)
      • Claude Lessard (2132)
      • Bertrand Auger (1973)
    • 0 sur 1 :
      • David Abran (1894)
      • Marc Sarra-Bournet (1862)
      • Juan-Mauricio Betancourt (1832)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].

Appariements prévus pour la ronde 2


#1 : M. Sarra-Bournet B 0/1 vs R. Tremblay B 1/1
#2 : B. Auger N 1/1 vs C. Lessard N 1/1
#3 : D. Abran N 0/1 vs J.-M. Betancourt B 0/1


Parties

Au premier échiquier étaient confrontés Marc Sarra-Bournet et Bertrand Auger, de retour parmi nous, et à la variante Tarrasch de Marc, Bertrand a opposé sa variante Fort Knox fétiche (voir ici, , et encore ).

Bertrand a toutefois donné l'avantage à Marc dans l'ouverture en échangeant le fou de cases blanches, talon d'Achille des joueurs de française, soigneusement libéré contre un cavalier blanc par 9...Fxf3, décision qui peut paraître surprenante, mais n'a pas empêché Bertrand de continuer son développement pour attaquer le centre de pions de Marc.

Sarra-Bournet - Auger



(Position après 19...Fxf6)

De fait, au 19e coup, Marc a à son tour échangé un fou contre un cavalier par 19. Fxf6, et la position était redevenue égale (voir diagramme). Bertrand, cependant, menaçait dangereusement le pion d4 et la tentative de Marc de le protéger par 20. Te4 puis 21. Te3 n'était pas suffisante, car Bertrand aurait pu ajouter une attaque supplémentaire par 21...c5! (22. bxc5 Dxc5, profitant de la menace de mat du couloir et menaçant de prendre soit le pion c4, soit le pion d4). Il a cependant préféré le plus raffiné mais beaucoup moins efficace 21...Fe5?!, qui compliquait énormément la position.

Après 22. Td3 f5 23. Txe5 f4 24. De4, l'ordinateur affichait comme évaluation un zéro parfait qui n'avait rien à voir avec le zéro des thermomètres car la position était plutôt brûlante !

Sarra-Bournet - Auger


(Position après 32. Rf2)

Les échanges animés ont alors continué jusqu'au 32e coup, où, une fois la poussière retombée, c'est Marc qui se retrouvait avec un pion d'avance et une bonne position (voir diagramme) ! Bertrand s'est alors emparé d'un pion central par 32...Txd4? et mal lui en a pris car il permettait par là à la tour blanche de se placer sur la 7e rangée par 33. Td7, bloquant le roi et menaçant les pions de l'aile-dame (c'est pourquoi 32...Rf7 était en fait nécessaire). De fait, dans les coups suivants, Marc, jouant avec précision implacable, n'a fait qu'accroître son avantage, s'emparant de deux pions supplémentaires par 36. Txb7 et 37. Fxc6, tandis que de son côté, Bertrand essayait de prendre le roi blanc au piège de son cavalier et de sa tour, seule façon pour lui de s'en sortir.

Sarra-Bournet - Auger



(Position après 39...Rh8)

Toutefois, si la position du diagramme ci-contre peut faire peur, Marc avait en fait précisément évalué les menaces et vu que son roi ne craignait rien, tandis que les pièces noires étaient réduites à l'inaction. Les blancs se dirigeaient alors vers une victoire assurément méritée.

Hélas ! il y a loin de la coupe aux lèvres, et c'est à ce moment que Marc a ruiné par deux coups malheureux une partie jusque là parfaitement menée. Le premier est 40. f4?, qui permettait au cavalier noir de s'échapper par 40...Cg6 et aux noirs de menacer de mat :

  • la première menace était 41...g4# ;
  • pour la parer, 41. fxg5 se serait heurté à 41...Cf4+ 42. Rh4 (forcé) Rg4#
L'ordinateur et son implacable logique nous apprennent qu'il aurait fallu jouer alors 40. Fe4 pour ôter au cavalier noir la case de sortie g6. Les noirs auraient alors été pieds et poings liés. Reconnaissons toutefois que ce genre de considérations est difficile à mener sereinement sur l'échiquier quand son roi n'a qu'une case à sa disposition !

Après 40. f4, donc, la conclusion était sans appel : les blancs venaient d'échapper la victoire et devaient se contenter de la nulle par répétition avec 41. Tb8+ Rh7 (ou 41...Rg7), puis 42. Tb7+ (non joué). Notons qu'après 42. Tb7+, le roi ne peut pas espérer s'échapper sur la colonne 'f' car si 42...Rf6, alors 43. Tf7#, et si 42...Rf8, alors 43. Tf7+ Re8 et 44. fxg5 (qui marche, cette fois-ci, car 44...Cf4+ est impossible).

Est-ce la déception qui a poussé alors Marc à se fourvoyer ? Toujours est-il qu'après avoir donné la nulle à son adversaire, Marc a ensuite carrément donné un mat en un à Bertrand par 42. Fe4?? ! Ce dernier n'avait alors qu'à pousser le pion 'g' pour mater : 43...g4#...

Une fin dramatique pour un très beau combat tactique, où c'est Marc qui avait su se tirer le mieux des complications du milieu de jeu pour avoir une partie assurément gagnante. Hélas pour lui, Bertrand n'est jamais aussi redoutable qu'acculé en défense, et a su remarquablement garder son calme pour tisser un réseau de menace autour du roi blanc, avant de profiter d'un relâchement adverse pour parer, puis porter une estocade mortelle.




Sarra-Bournet - Auger

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Cette semaine, Réjean Tremblay affrontait à nouveau David Abran, comme la semaine dernière mais avec les couleurs inversées. Malgré la différence de cote, David a crânement défendu ses chances contre Goliath-Réjean dans une Bogo-indienne où la lutte est longtemps demeurée égale.

Même après 14. Ff5, qui donnait aux blancs l'avantage d'une qualité, la position était en fait relativement équilibrée, comme le constatait Réjean lui-même lors du post mortem, ajoutant honnêtement qu'il surestimait son avantage à ce moment-là de la partie.

R. Tremblay - Abran



(Position après 26...Ce4)

David était donc tout à fait fondé à proposer la nulle au 18e coup comme il l'a fait, mais Réjean a préféré continuer la lutte, malgré le fait que c'étaient bien davantage les pièces noires qui dominaient l'échiquier ! La position au 26e coup est tout à fait représentative à cet égard (voir diagramme).

La situation a quelque peu changé au coup suivant, toutefois, avec l'inquiétant 27. Da4, qui menaçait d'une part de faire échec en e8, d'autre part et surtout de prendre le pion a7. L'ordinateur recommande la suite 27...Ff8 28. Dxa7 c3 29. Fc1 b5, avec l'égalité, mais David a préféré le moins bon 27...Dc8, qui donnait l'avantage à Réjean. Sur 28. Ce5, David a même carrément donné une seconde qualité par 28...Txe5, ce qui n'aurait été qu'inférieur s'il avait continué par 29...a6, mais devenait perdant sur 29...h5? . De toute évidence, David, qui avait très bien joué jusque là mais manquait de temps, avait perdu le fil et se trouvait confronté à une pression croissante de la part des pièces blanches. Ces facteurs expliquent sûrement aussi 32...f6, qui, après la suite naturelle 33. exf6 Fxf6 34. Fxf6 Cxf6, permettait à Réjean de placer une jolie combinaison :

Joue-la comme Réjean !
(Position après 34...Cxf6)
Les blancs jouent et gagnent.

Cliquez sur le bouton pour voir la solution.



Une bien belle partie, où David a donné bien du fil à retordre au Maître, mais où a finalement primé l'expérience de celui qui, rappelons-le dût sa modestie en souffrir, vient de battre un GM avec les noirs (chapeau bas !).

Tremblay (Réjean) - Abran

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au troisième échiquier, nous avions le plaisir de retrouver Claude Lessard, qui ne cache son ambition de passer Maître prochainement, opposé avec les noirs à Juan-Mauricio Betancourt. C'est la Pirc qui a eu les faveurs de Claude pour cette rencontre, et malgré l'étrangeté apparente du coup 6. Ca6, dont Juan-Mauricio a tenté de tirer parti par 8. Fxa6 afin de créer des pions doublés isolés à Claude sur la colonne 'a', la position était en fait égale.

Betancourt - Lessard



(Position après 12...Fb7)

En effet, dans cette position ouverte, la puissance de feu des deux fous noirs, idéalement placés sur les grandes diagonales, compensait aisément la faiblesse de la structure de pions de l'aile-dame noire (voir diagramme). La position était alors ouverte pour un bel affrontement.

Celui-ci a cependant tourné court, car tandis que Claude prenait progressivement l'avantage, après deux échanges en d5, Juan-Mauricio a subitement gaffé par 17. f4, offrant l'occasion à Claude de conclure en beauté par un coup de tonnerre, que je vous invite à trouver.



Joue-la comme Claude !
(Position après 17. f4??)
Les blancs jouent et gagnent.

Cliquez sur le bouton pour voir la solution.



Betancourt - Lessard

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)





Section B


Joueurs inscrits


La section B regroupe les joueurs suivants :

  • Stéphane Doyon (1852)
  • Carlos Garcia-Casillas (1845)
  • Daniel Dubé (1835)
  • Sami Halhal (1808)
  • Éric Dumont (1771)
  • Paul Cummins (1766)
de belles batailles en perspective !


Résultats

  • Pas de véritable surprise dans la section B cette semaine, les joueurs étant tous de force à peu près équivalente, mais on notera la victoire de Sami Halhal (1808) sur Stéphane Doyon (1852) et la nulle de Paul Cummins (1766) face à Carlos Garcia-Casillas (1845).
#4 : É. Dumont (1771) [0-1] Dan. Dubé (1835)
#5 : S. Doyon (1852) [0-1] S. Halhal (1808)
#6 : P. Cummins (1766) [1/2-1/2] C. Garcia-Casillas (1845)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].


Classement

    • 1 sur 1 :
      • Daniel Dubé (1835)
      • Sami Halhal (1808)
    • 0,5 sur 1 :
      • Carlos Garcia-Casillas (1845)
      • Paul Cummins (1766)
    • 0 sur 1 :
      • Stéphane Doyon (1852)
      • Éric Dumont (1771)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].

Appariements prévus pour la ronde 2


#4 : Dan. Dubé N 1/1 vs C. Garcia-Casillas N 0.5/1
#5 : S. Halhal N 1/1 vs P. Cummins B 0.5/1
#6 : É. Dumont B 0/1 vs S. Doyon B 0/1


Parties

Pendant ce temps, au quatrième échiquier, c'est encore l'Est-indienne que Daniel a choisie avec les noirs pour lutter, cette fois, contre le système de Londres d'Éric Dumont.

Dumont - Dan. Dubé



(Position après 20. Dxe6+)

Le tournant de la partie se situe au 17e coup. Après avoir lancé le pion 'h' à l'assaut du roque noir par 17. h4, Éric a profité de 17...e6 pour échanger, par 18. Fxd6!?, un fou contre trois pions, et pas n'importe lesquels : les pions 'e', 'f' et 'g', gardiens du château noir. L'affaire était d'autant plus intéressante que la dernière prise (20. Dxe6+) sécurisait le pion d5, très utile pour boucher la grande diagonale au fou noir de cases blanches (voir diagramme). Après 21. Ce4, les blancs menaçaient même de croquer un quatrième pion, et la seule possibilité qu'avait Daniel pour l'empêcher aurait été 21...Cc8, coup franchement peu réjouissant mais qui a les faveurs de l'ordinateur.

Daniel a cependant choisi 21...Fc8 et, après l'échange des dames et la perte d'un quatrième pion, se trouvait dans une position périlleuse. 24...b4, puis 25...Fd7 n'ayant fait qu'aggraver les choses, Éric se serait même trouvé dans une position gagnante s'il avait trouvé 27. Ce4 car alors Daniel n'aurait pas pu empêcher la perte d'un cinquième pion ! 27. Cc5, cependant, gardait aux blancs un certain avantage, mais celui-ci a achevé de s'envoler sur 29. Ce4?, où les noirs égalisaient par 29...Fd4. En effet, le pion h4 menaçait de tomber sur 30...Tf4, et sur 31. g3, c'est le pion 'f' qui s'est fait prendre.

Bilan : si le matériel était arithmétiquement égal (3 pions pour le fou), positionnellement, Daniel avait un jeu un peu plus facile. De fait, quelques coups plus tard, le pion a2 puis le pion b3 tombaient sur 36...Txa2 et 38...Txb3. Cette perte pouvait certes être compensée par Éric grâce à la prise des pions h6 et a6, mais Daniel, par 40...Tc3, pouvait à la fois s'attaquer au pion c4 et dégager la voie pour une éventuelle promotion du pion 'c'.

C'est cette dernière menace qu'Éric a sans doute sous-estimée, car après 42. Ta7+, la tour blanche ne pouvait plus revenir sur la colonne 'b' pour empêcher la promotion. Il ne restait plus à Éric qu'à pousser ses pions pour promouvoir de son côté, mais même cet effort était vain, car après 46. d7, les noirs n'avaient même pas besoin de capturer le pion par 46...Cxd7 : 47. b1=D leur assurait la victoire de toutes façons grâce à un mat commençant par 48. Df5+. Daniel l'a bien vu, et Éric devait se résigner à l'abandon quelques coups plus tard.

Une bien belle partie en définitive, où la créativité d'Éric s'est heurtée à l'endurance de Daniel, qui a su attendre patiemment et renverser progressivement la situation à son avantage.


Dumont - Dubé (Daniel)

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




À l'échiquier 5, c'est une autre Pirc qui s'est jouée entre Stéphane Doyon et Sami Halhal, et les deux camps ont joué de façon très dynamique, si bien que l'avantage est passé rapidement de main en main dans les vingt premiers coups.

Ce sont d'abord les blancs qui ont pris l'avantage, car sur 14. c6, le mauvais placement du fou les autorisait à détruire l'aile-roi par 15. Fxh5. Stéphane a cependant choisi la complication par 15. g4 Cf6 16. Fg5, et là, c'est Sami qui a manqué le spectaculaire 16...Cfxg4!, qui gagnait un pion. S'il est facile, cependant, de voir ces combinaisons à l'aide de l'ordinateur, il est autrement plus dur de les apercevoir dans le feu de l'action, et nous ne saurions blâmer Sami d'avoir choisi la sécurité par le plus simple 16...Cbd7, même si Stéphane gardait son avantage par 17. Tad1.

Cet avantage a bien peu duré, cependant, car 18. Txd7 était une erreur, et c'est Sami de ce fait qui s'est retrouvé en tête après 18...Cxd7 19. Fe7 Fxc3 20. Fxf8 Txf8 21. bxc3. La partie était alors loin d'être gagnée, cependant, mais Sami a su jouer assez précisément pour garder son avance, puis, sur 28. Fd3, a trouvé une manœuvre brillante pour contraindre leur adversaire à l'abandon en quelques coups. La trouverez-vous ?



Joue-la comme Sami !
(Position après 28. Fd3)
Par quelle manœuvre les noirs vont-ils prendre un avantage décisif ?

Cliquez sur le bouton pour voir la solution.



Doyon - Halhal

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au sixième échiquier, la partie mettant aux prises Paul Cummins et Carlos Garcia a suivi le chemin hyper-moderne de l'attaque Nimzowitsch-Larsen, et c'est Carlos qui a ouvert le premier les hostilités en poussant ses pions des colonnes 'f' et 'g' contre le roque blanc autour du 10e coup.

Cummins - Garcia



(Position après 16...Dg5)

Quand la dame noire s'est jointe à l'attaque par 16...Dg5 (voir diagramme), la position était légèrement favorable aux noirs, mais les blancs n'avaient rien à craindre tant qu'ils restaient vigilants.

Cummins - Garcia



(Position après 26. Tf2)

Une dizaine de coups plus tard, cependant, les deux tours noires étaient entrées dans la danse, ce qui donnait à Carlos un sérieux avantage. Après 26...Dh4 et 27...Th6, Paul a choisi de faire prendre à son roi le chemin de l'exil par 28. Rg1 et 29. Re2, au lieu de défendre par le naturel 28. h3. Les noirs possédaient alors un avantage très grand, qui aurait pu devenir décisif si Carlos avait trouvé le très fort 32...Fa4+.

Cummins - Garcia



(Position après 34. Taf1)

C'est à l'aile-dame, cependant, que Carlos a continué son attaque et avait une seconde chance de l'emporter grâce à 34...Cxf3, qui lui offrait une pièce. Mais la situation était quand même passablement embrouillée, et Carlos, qui jusque là avait joué à la perfection, a perdu le fil et s'est engagé dans une mauvaise série d'échange au terme de laquelle c'est Paul qui est ressorti vainqueur après 39...Dg5. Néanmoins, Carlos a entrepris de harceler le roi adverse avec sa dame, et après une série d'échecs, Paul, ne trouvant pas le chemin de la victoire, a accepté la nulle, dans une position pourtant avantageuse du fait de la promotion prochaine du pion 'h'. Mais cela vaut mieux qu'une défaite !


Cummins - Garcia Casillas

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)





Section C


Joueurs inscrits


La liste des inscrits à la section C n'est que provisoire puisque, rappelons-le, tous les joueurs en bas de 1750 peuvent nous rejoindre. Voici donc ceux qui ont joué en première ronde :

  • Mathieu Leblanc-Legault (1743)
  • Arthur Ripoll (1710)
  • Dominic Dubé (1685)
  • Julien-Pierre Picard-Fortin (1684)
  • Stella Stoyanova (1548)
  • Jason Hines (1430)
  • Pascal Lê-Huu (1247)
  • Sébastien Chabot (1230)
  • Jean-Yves Fillion (1226)
  • Antoine Métivier (S/C)


Résultats

  • Comme toujours dans les sections suisses, les confrontations de première ronde étaient assez inégales. La surprise, cette fois-ci, c'est qu'il n'y a pas eu de surprise, mais il y a bien failli en avoir une au huitième échiquier...
#7 : M. Leblanc-Legault (1743) [1-0] J. Hines (1430)
#8 : J.-Y. Fillion (1226) [0-1] A. Ripoll (1710)
#9 : Dom. Dubé (1685) [1-0] P. Lê-Huu (1247)
#10 : S. Chabot (1230) [0-1] J.-P. Picard-Fortin (1684)
#11 : S. Stoyanova (1548) [1-0] A. Métivier (S/C)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].


Classement

    • 1 sur 1 :
      • Mathieu Leblanc-Legault (1743)
      • Arthur Ripoll (1710)
      • Dominic Dubé (1685)
      • Julien-Pierre Picard-Fortin (1684)
      • Stella Stoyanova (1548)
    • 0 sur 1 :
      • Jason Hines (1430)
      • Pascal Lê-Huu (1247)
      • Sébastien Chabot (1230)
      • Jean-Yves Fillion (1226)
      • Antoine Métivier (S/C)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].

Appariements prévus pour la ronde 2


#7 : J.-P. Picard-Fortin N 1/1 vs M. Leblanc-Legault B 1/1
#8 : A. Ripoll N 1/1 vs Dom. Dubé B 1/1
#9 : Plus haut coté à 0,5/1 vs S. Stoyanova B 1/1



Parties

Au septième échiquier, Mathieu Leblanc-Legault jouait avec les blancs contre Jason Hines, et après avoir assez rapidement pris l'avantage sur 11...e5?, a dû finalement lutter assez longuement pour en tirer parti, car Jason a opposé une farouche résistance. Ce n'est qu'au 28e coup, où 28...Tg3 relâchait par trop la pression sur e5, que Mathieu a pris un avantage décisif pour ne plus le lâcher.

L'âpreté du combat montre les progrès significatifs effectués par Jason, mais Mathieu ne s'est pas déconcentré et l'a emporté d'un manière convaincante malgré tout.


Leblanc-Legault - Hines

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au huitième échiquier, j'avais les noirs contre Jean-Yves Fillion. Voulant profiter de l'occasion pour renouveler mon répertoire d'ouverture, j'ai joué pour la première fois de ma vie la défense sicilienne, et mal m'en a pris... En effet, jouant mécaniquement et sans trop réfléchir l'ouverture pour me concentrer sur le milieu de jeu, je me suis rapidement trouvé dans une position affreuse, avec d'énormes faiblesses sur les cases noires. À ma grande (et malheureuse) surprise, Jean-Yves a alors joué parfaitement, m'infligeant au 9e coup la perte d'une tour sèche. Déroqué, je n'avais même pas de compensation positionnelle... Si Paul qualifiait d'« horrible » sa partie de la semaine dernière, je qualifierais la mienne d'« horribilissime » !

Fillion - Ripoll



(Position après 17. Tab1)

Que faire dans une situation désespérée ? Selon Samuel Reshevsky, il n'y a rien d'autre à faire que rester concentré et attendre une gaffe adverse... J'ai donc dû passer quatre heures sur le gril pour expier mon péché d'orgueil, à tenter tant bien que mal de repousser les assauts adverses, de ne pas me faire coincer ma dame que j'avais sottement expédiée à l'aile-dame adverse, tandis que Jean-Yves, loin de commettre la gaffe que Reshevsky disait d'attendre, jouait au contraire à la perfection et accroissait son avantage. Après 17. Tab1, Jean-Yves menaçait de me prendre ma dame par 18. Tb3 (voir diagramme) et je ne savais pas trop où j'allais.

Heureusement pour moi, après avoir monté une excellente attaque par 23. Fxb5! gxf5 24. Fd6+ (l'ordinateur donne +127 pour les blancs), Jean-Yves a fini par se décourager. J'ai alors forcé l'échange des dames par 29. Dd8 et proposé la nulle à Jean-Yves, ce qui me paraissait honnête vu qu'il ne lui restait plus que deux minutes à la pendule. Sur son refus, la partie a continué et la bourde tant espérée est finalement arrivée au 38e coup, où 38. Txd7 remettait les compteurs à zéro, tandis que 39. Td7 me donnait carrément la victoire.

Une partie, donc, où je n'ai brillé que par ma patience, au deux sens du terme (sens étymologique : capacité à souffrir ; sens courant : capacité à attendre) et pas par la qualité de mon jeu ! Jean-Yves, en revanche, m'a très favorablement surpris par la qualité de son jeu, qui devrait l'amener à monter rapidement s'il persévère.


Fillion - Ripoll

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] ou sur QuébecÉchecs [cliquez là].)





À jeudi prochain, si vous le voulez bien !



--Arthur


[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm 2"]
[Section "A"]
[Date "2016.10.13"]
[Round "1"]
[Board "1"]
[White "Sarra-Bournet, Marc"]
[Black "Auger, Bertrand"]
[WhiteElo "1862"]
[BlackElo "1973"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "84"]
[MontcalmGameNumber "2794"]

1. e4 e6 2. d4 d5 3. Nd2 dxe4 4. Nxe4 Bd7 5. Nf3 Bc6 6. Bd3 Nd7 7. O-O Ngf6
8. Ng3 Be7 9. c4 Bxf3 10. Qxf3 c6 11. Be3 O-O 12. Rad1 Qa5 13. Bb1 Rfe8 14.
Bc1 Rad8 15. a3 Nf8 16. b4 Qc7 17. Rfe1 Ng6 18. Bg5 Rd7 19. Bxf6 Bxf6 20.
Re4 Red8 21. Qe3 Be5 22. Rd3 f5 23. Rxe5 f4 24. Qe4 fxg3 25. Rxe6 gxf2+ 26.
Kxf2 Qf4+ 27. Kg1 Rf8 28. Rf3 Qc1+ 29. Qe1 Qxe1+ 30. Rxe1 Rxf3 31. gxf3 Nh4
32. Kf2 Rxd4 33. Re7 Rd1 34. Be4 Rd2+ 35. Kg3 g5 36. Rxb7 h5 37. Bxc6 Rg2+
38. Kh3 Rg1 39. Bd5+ Kh8 40. f4 Ng6 41. Rb8+ Kh7 42. Be4 g4# 0-1

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm 2"]
[Section "A"]
[Date "2016.10.13"]
[Round "1"]
[Board "2"]
[White "Tremblay, Réjean"]
[Black "Abran, David"]
[WhiteElo "2170"]
[BlackElo "1894"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "73"]
[MontcalmGameNumber "2800"]

1. d4 Nf6 2. c4 e6 3. Nf3 Bb4+ 4. Nbd2 d5 5. e3 O-O 6. a3 Be7 7. Bd3 b6 8.
b3 Bb7 9. Qc2 Nbd7 10. cxd5 exd5 11. O-O Rc8 12. Ne5 c5 13. Nxd7 Qxd7 14.
Bf5 Qd6 15. Bxc8 Rxc8 16. Qf5 c4 17. bxc4 dxc4 18. Nf3 Qc6
{
Les noirs proposent la nulle.
}
19. Ne1 Rd8 20. f3 Rd5 21. Qc2 Rh5 22. f4 Qc8 23. Nf3 Be4 24. Qd1 Bd3 25.
Re1 Qg4 26. Bb2 Ne4 27. Qa4 Qc8 28. Ne5 Rxe5 29. dxe5 h5 30. Red1 Qd8 31.
Bd4 Bh4 32. Ra2 f6 33. exf6 Bxf6 34. Bxf6 Nxf6 35. Qxc4+ Bxc4 36. Rxd8+ Kf7
37. Rc2
{Les noirs abandonnent.} 1-0

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm 2"]
[Section "A"]
[Date "2016.10.13"]
[Round "1"]
[Board "3"]
[White "Betancourt, Juan-Mauricio"]
[Black "Lessard, Claude"]
[WhiteElo "1861"]
[BlackElo "2132"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "34"]
[MontcalmGameNumber "2795"]

1. e4 d6 2. d4 Nf6 3. Nc3 g6 4. Nf3 Bg7 5. Bd3 O-O 6. h3 Na6 7. Be3 c5 8.
Bxa6 cxd4 9. Nxd4 bxa6 10. Qd2 Bb7 11. f3 Qc7 12. O-O d5 13. exd5 Nxd5 14.
Nxd5 Bxd5 15. b3 Rfd8 16. c4 Bb7 17. f4 Rxd4
{Les blancs abandonnent.} 0-1

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm 2"]
[Section "B"]
[Date "2016.10.13"]
[Round "1"]
[Board "4"]
[White "Dumont, Éric"]
[Black "Dubé, Daniel"]
[WhiteElo "1771"]
[BlackElo "1835"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "94"]
[MontcalmGameNumber "2796"]

1. d4 Nf6 2. Nf3 g6 3. Bf4 b6 4. c4 Bg7 5. e3 d6 6. Nc3 Nh5 7. Bg3 Nd7 8.
Bh4 O-O 9. Be2 Bb7 10. O-O Nhf6 11. Rc1 c5 12. d5 h6 13. Qc2 a6 14. Bd3 b5
15. b3 Nb6 16. Bxf6 Bxf6 17. h4 e6 18. Bxg6 fxg6 19. Qxg6+ Bg7 20. Qxe6+
Kh8 21. Ne4 Bc8 22. Qxd6 Qxd6 23. Nxd6 Bg4 24. Nd2 b4 25. f3 Bd7 26. Nb7
Rae8 27. Nxc5 Rxe3 28. Nxd7 Nxd7 29. Ne4 Bd4 30. Kh1 Rf4 31. g3 Rfxf3 32.
Rxf3 Rxf3 33. Kg2 Re3 34. Nd6 Bc5 35. Nb7 Re2+ 36. Kh3 Rxa2 37. Re1 Rb2 38.
Re6 Rxb3 39. Rxh6+ Kg7 40. Rxa6 Rc3 41. Nxc5 Nxc5 42. Ra7+ Kf6 43. d6 Ke6
44. h5 b3 45. h6 b2 46. d7 b1=Q 47. Ra2 Nxd7
{Les blancs abandonnent.} 0-1

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm 2"]
[Section "B"]
[Date "2016.10.13"]
[Round "1"]
[Board "5"]
[White "Doyon, Stéphane"]
[Black "Halhal, Sami"]
[WhiteElo "1852"]
[BlackElo "1808"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "64"]
[MontcalmGameNumber "2797"]

1. e4 d6 2. d4 Nf6 3. Nc3 g6 4. f4 Bg7 5. Nf3 O-O 6. Bd3 Bg4 7. h3 Bxf3 8.
Qxf3 Nc6 9. Be3 e5 10. dxe5 dxe5 11. O-O exf4 12. Qxf4 Nh5 13. Qf2 Ne5 14.
Be2 c6 15. g4 Nf6 16. Bg5 Ned7 17. Rad1 Qa5 18. Rxd7 Nxd7 19. Be7 Bxc3 20.
Bxf8 Rxf8 21. bxc3 Qxa2 22. Qd4 Qe6 23. Qxa7 b5 24. Qd4 Ne5 25. Ra1 Re8 26.
Ra7 Qf6 27. Qf2 Qg5 28. Bd3 Re6 29. Ra8+ Kg7 30. Ra1 Rf6 31. Qg2 Qe3+ 32.
Kh1 Rf2
{Les blancs abandonnent.} 0-1

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm 2"]
[Section "B"]
[Date "2016.10.13"]
[Round "1"]
[Board "6"]
[White "Cummins, Paul"]
[Black "Garcia Casillas, Carlos"]
[WhiteElo "1766"]
[BlackElo "1845"]
[Result "1/2-1/2"]
[PlyCount "111"]
[MontcalmGameNumber "2798"]

1. Nf3 Nf6 2. b3 g6 3. Bb2 Bg7 4. d3 O-O 5. Nbd2 d6 6. c4 e5 7. e3 Nc6 8.
a3 Ng4 9. Qc2 f5 10. Be2 Nh6 11. O-O g5 12. b4 g4 13. Ne1 Ne7 14. f4 gxf3
15. Bxf3 Ng6 16. Nb3 Qg5 17. Qd2 f4 18. e4 Rf6 19. d4 Nf7 20. Nc1 Be6 21.
d5 Bd7 22. Ncd3 Kh8 23. Bd1 Nh4 24. Nf3 Nxf3+ 25. Bxf3 Rg8 26. Rf2 Qh4 27.
Ne1 Rh6 28. Kf1 Qxh2 29. Ke2 Qg3 30. Kd1 Ng5 31. Kc2 Rh2 32. Nd3 h5 33. Qe2
Bg4 34. Raf1 Bf6 35. Bxg4 hxg4 36. Nxf4 Nf3 37. gxf3 Rxf2 38. Rxf2 Qxf4 39.
fxg4 Qg5 40. Bc1 Qg6 41. Rf5 Kg7 42. Qf3 Be7 43. Kd3 Rh8 44. Rh5 Rxh5 45.
gxh5 Qg1 46. Qe3 Qd1+ 47. Bd2 Qf1+ 48. Kc3 Qa1+ 49. Kc2 Qa2+ 50. Kd1 Kf7
51. Qd3 Qa1+ 52. Ke2 Qg1 53. Qf3+ Ke8 54. Qh3 Qd4 55. Qc8+ Bd8 56. Qe6+
{Nulle.} 1/2-1/2

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm 2"]
[Section "C"]
[Date "2016.10.13"]
[Round "1"]
[Board "7"]
[White "Leblanc-Legault, Mathieu"]
[Black "Hines, Jason"]
[WhiteElo "1743"]
[BlackElo "1430"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "83"]
[MontcalmGameNumber "2799"]

1. Nf3 Nf6 2. d4 d5 3. e3 e6 4. b3 c5 5. Bb2 Nc6 6. Bd3 Bd6 7. dxc5 Bxc5 8.
O-O O-O 9. Nbd2 Bb6 10. Qb1 Bc7 11. c4 e5 12. cxd5 Qxd5 13. Ne4 Ne8 14. Nc3
Qe6 15. Bxh7+ Kh8 16. Bd3 Qh6 17. Nd5 Bd6 18. Bf5 Nf6 19. Nxf6 gxf6 20. Qe4
Bxf5 21. Qxf5 Rg8 22. Qe4 Qh5 23. Qh4 Qxh4 24. Nxh4 Ne7 25. Rfd1 Rad8 26.
h3 f5 27. f4 f6 28. Nf3 Rg3 29. fxe5 Rdg8 30. exd6 Rxg2+ 31. Kh1 Nc6 32.
Bxf6+ Kh7 33. d7 Rf2 34. Ng5+ Kg6 35. d8=Q Nxd8 36. Rxd8 Rxd8 37. Bxd8 Rd2
38. Rg1 Rxd8 39. Ne6+ Kf6 40. Nxd8 Ke7 41. Rg7+ Kxd8 42. h4
{Les noirs abandonnent.} 1-0

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm 2"]
[Section "C"]
[Date "2016.10.13"]
[Round "1"]
[Board "8"]
[White "Fillion, Jean-Yves"]
[Black "Ripoll, Arthur"]
[WhiteElo "1266"]
[BlackElo "1710"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "78"]
[MontcalmGameNumber "2801"]
[QuebecEchecsMessageNumber "70765"]

1. e4 c5 2. Nf3 Nc6 3. c3 g6 4. d4 cxd4 5. cxd4 e6 6. Nc3 Bg7 7. Bf4 Qb6 8.
Nb5 a6 9. Nc7+ Ke7 10. Nxa8 Qxb2 11. e5 Qc3+ 12. Bd2 Qa3 13. Be2 Nh6 14.
O-O b5 15. Qc2 Bb7 16. Nb6 Nf5 17. Rab1 Kd8 18. Rfc1 Qe7 19. Bb4 Qe8 20. d5
exd5 21. Nxd5 Kc8 22. Bd3 Kb8 23. Bxf5 gxf5 24. Bd6+ Kc8 25. Qc5 Bf8 26.
Qb6 Bxd6 27. exd6 Kb8 28. Qc7+ Ka7 29. Rb3 Qd8
{
Les noirs proposent la nulle.
}
30. Qxd8 Rxd8 31. Ng5 h6 32. Nxf7 Re8 33. Re3 Rf8 34. Nxh6 f4 35. Rf3 Nd4
36. Rc7 Nxf3+ 37. gxf3 Kb8 38. Rxd7 Bxd5 39. Rf7 Bxf7
{Les blancs abandonnent.} 0-1




Les parties sont affichées sur ce site avec l'interface Javascript du site

ChessTempo

. Merci à eux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire