2014-05-11

Chronique de la ronde 3 du Championnat fermé et du Montcalm 7 (saison 2013-2014)

Chronique de la ronde 3 du Championnat fermé et du Montcalm 7 (saison 2013-2014)
#1 : D. Bonneau (#2, 2040) 0-1 G. Gaulin (#6, 2033)
#2 : C. Lessard (#4, 2004) 0-1 M. Sarra-Bournet (#5, 1955)
#3 : B. Auger (#3, 1969) ? L. Biakolo (#1, 1996)
(partie reportée à
la demande de Biakolo)


    • Le classement (toujours provisoire) est donc:
      • 2 sur 2 :
        • B. Auger
      • 1,5 sur 2 :
        • L. Biakolo
      • 1,5 sur 3 :
        • G. Gaulin
        • M. Sarra-Bournet
      • 1 sur 3 :
        • D. Bonneau
      • 0,5 sur 3 :
        • C. Lessard

    • Au premier échiquier, Daniel Bonneau avait les blancs contre le champion sortant, Gaétan Gaulin. Daniel, qui avait besoin d'une victoire pour avoir des chances de remporter le Championnat, a voulu à tout prix l'emporter, refusant même à un point de la partie une proposition de nulle de Gaétan, et mal lui en a pris car, pris par le temps, c'est lui qui a fini par faire une erreur et donner le point entier à Gaétan.
      Mais commençons par le commencement de cette longue partie, la dernière à finir de la veillée. Dans l'ouverture, face à la bogo-indienne de Gaétan, Daniel a paré l'échec de 3...Fb4+ avec le fou, avant de transposer dans une catalane. Gaétan a aussitôt placé son fou de cases blanches en vis-à-vis de son homologue blanc, laissant le centre à Daniel pour l'attaquer à distance. Au treizième coup, cependant, par une habile passe tactique (13. Cg5!, menaçant de mat), Daniel a réussi à forcer son adversaire à échanger le fou de cases blanches contre un cavalier, ce qui lui a assuré une position très confortable.
      Malgré l'avantage positionnel persistant des blancs, les noirs, en face, n'avaient pas de réelle faiblesse, et il semblait, à mesure que l'échiquier se vidait, que l'on s'acheminait tranquillement vers une nulle. Une fois les dames échangées au 44e coup, c'était le résultat le plus probable, car malgré la dissymétrie de la finale, les deux camps pouvaient parfaitement tenir leur position... à condition de ne pas faire d'erreur. Et c'est ce qui est arrivé 35 coups plus tard, lorsque Daniel, très fatigué par cette longue partie et ayant dépensé beaucoup plus de temps dans les coups précédents que Gaétan, a joué le coup en apparence correct 80. Fd3?, au lieu du solide 80. Rg3 pour bloquer la position. La réponse de Gaétan, 80...g5+, a forcé l'échange du cavalier contre le fou et a fait basculer la partie dans une finale totalement gagnante pour les noirs. Une victoire à l'arraché de Gaétan, face à un Daniel qui a sans doute présumé de ses forces et aurait dû sagement se contenter du partage du point. Mais qui ne tente rien n'a rien, et on ne peut que féliciter les deux joueurs pour leur combattivité !
      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 1


    • Au deuxième échiquier, pendant ce temps, Claude Lessard affrontait avec les blancs le seul non-expert du championnat fermé, Marc Sarra-Bournet, lequel a montré qu'il méritait amplement sa place dans le championnat par sa victoire, avec les pièces noires qui plus est.
      Contre la Réti de Claude, Marc a poussé d4 pour occuper le centre. Claude a alors opté pour un gambit avec 2. c4. Mais Marc, qui avait déjà dû faire face à cette ouverture il y a peu à Sainte-Foy, avait réfléchi à la question et a accepté le gambit, avant de rendre le pion au septième coup, mais non sans s'être constitué une paire de pions passés liés sur les colonne 'a' et 'b'. Claude, de son côté, avait un centre de pions impressionnant.
      C'est Marc, cependant, qui a pu le premier mettre ses menaces à exécution en poussant le premier ses pions par 18...a4. Claude a alors réagi par une série d'échanges qui avaient l'avantage de lui assurer, à lui, une paire de pions passés liés sur les colonnes 'c' et 'd', mais si ces pions étaient bloqués de manière efficace par les pièces noires, les pions noirs, quant à eux, une fois poussés, prenaient au piège le fou blanc, qui a alors dû s'échanger contre un pion.
      Marc n'a alors pas tremblé et a su, d'échange en échange, renforcer sa position malgré les menaces importantes de Claude, qui reste toujours redoutable dans ce genre de positions. Marc a même choisi de rendre la pièce pour s'assurer le gain, par 34...Cxc7, un choix très pragmatique qui peut être considéré comme le meilleur, car le roi noir, par sa proximité des opérations, comptait de facto comme une pièce supplémentaire pour arrêter les pions blancs.
      Sur 43...a2, Claude a préféré abandonner, voyant que pour arrêter le pion noir, il aurait dû placer une tour en b3 ou en b4, mais que Marc, après 44...Td1+, pouvait de toutes manières protéger la promotion du pion.
      Merci, Messieurs, pour ce combat très intéressant, qui pourrait sans doute servir de modèle à qui voudrait se pencher sur les pions passés liés !

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 2


    • Partie reportée à la demande de Lima Biakolo.

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 3


  • SECTION B
    • La section B, ou Montcalm 7, accueillait cette semaine trois nouveaux joueurs : bienvenue donc à Jean Chevalier (1426.15), Pascal Lê-Huu (1354.13) et Jason Hines(1223.12) ! Tous trois entrent avec deux byes pour les premières rondes.

    • Parmi les résultats, citons deux nulles remarquables : celle de Jacquelin Perreault contre Pascal Lê-Huu et celle de K. Bender contre F. Coté. Dans les deux cas, les joueurs les plus faibles avaient les noirs !

#4 : R. Plante (#1, 1977) [1-0]     G. Lapierre (#2, 1929)
#5 : D. Dubé (#3, 1846) [1-0]     G. Boulianne (#4, 1806)
#6 : P. Cummins (#5, 1801) [1-0]     A. Bourassa (#7, 1738)
#7 : A. Ripoll (#11, 1670) [1-0]     É. Dumont (#10, 1691)
#8 : J. Chevalier (#24, 1426) [1-0]     Y. Bluteau (#6, 1769)
#9 : J. Perreault (#8, 1728) [1/2-1/2]     P. Lê-Huu (#25, 1354)
#10 : V. Oliver (#9, 1711) [1-0]     J. Hines (#26, 1223)
#11 : K. Bender (#12, 1647) [1/2-1/2]     F. Coté (#16, 1307)
#12 : V. Calafateanu (#21, S/C) [0-1]     F. Thériault (#14, 1537)
#13 : C. Belzil (#23, S/C) [0-1]     A. Hébert Jr (#13, 1624)
#14 : J.-F. Coté (#17, 1214) [1-0]     M.-A. Lauzier (#19, 1039)
#15 : V. Vial (#22, S/C) [1-0]     S. Chabot (#16, 1307)
N. Teurtrie (#18, 1135) [1-0]     Bye non-sollicité
Y. Badeaux (#15, 1480) [1/2]     Bye sollicité

    • Le classement (toujours provisoire) est donc:
      • 3 sur 3 :
        • R. Plante
        • D. Dubé
      • 2,5 sur 3 :
        • P. Cummins
        • A. Ripoll
      • 2 sur 3 :
        • G. Lapierre
        • Y. Bluteau
        • V. Oliver
        • V. Vial
      • 1,5 sur 3 :
        • G. Boulianne
        • A. Bourassa
        • É. Dumont
        • J. Perreault
        • K. Bender
        • A. Hébert Jr
        • F. Thériault
        • Y. Badeaux
        • P. Lê-Huu
        • F. Coté
      • 1 sur 3 :
        • J.-F. Coté
        • J. Hines
        • N. Teurtrie
        • J. Chevalier
        • V. Calafateanu
      • 0,5 sur 3 :
        • M.-A. Lauzier
      • 0 sur 3 :
        • S. Chabot
      • 0 sur 2 :
        • C. Belzil

    • Au quatrième échiquier s'affrontaient les deux experts du suisse, Réjean Plante et Gaétan Lapierre. L'ouverture, un gambit de Budapest, n'a apporté d'avantage à aucun des deux joueurs. Mais alors que les deux camps avaient massé leur pièces lourdes presque en vis-à-vis sur les colonnes 'd', 'e' et 'f', Gaétan s'est lancé dans une attaque spéculative sur le roque adverse en poussant le pion 'f'.
      Réjean, cependant, s'est montré beaucoup plus matérialiste en s'emparant au 24e coup d'un pion noir, avant de ramener, par l'astucieux 25...Dh5, sa dame en défense. Une fois les dames échangées, ce pion de plus donnait un sérieux avantage à Réjean. Ce dernier a même su améliorer sa position, grâce à la grande activité de sa tour, et créer des menaces qui ont poussé Gaétan à la faute au 49e coup : 49. Re5? est en effet une erreur, due sans doute au fait que Gaétan n'avait envisagé que 49...axb6 50. Txb6, mais 50. a6, qui crée un pion passé, n'a pas échappé à Réjean, qui l'a alors emporté assez facilement.
      La victoire, donc, du pragmatisme sur le spéculatif, mais n'oublions pas que la richesse des échecs est de permettre différentes approches et que l'éternel affrontement entre ces deux styles de jeu est loin d'être résolu. Bravo, en tout cas, à Réjean pour cette victoire très assurée !

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 4


    • Belle partie à l'échiquier 5 entre Daniel Dubé et Gabriel Boulianne.

      (cliquez ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 5


    • Cette fois, c'est sûr, André Bourassa devra réviser son gambit Morra la prochaine fois qu'il affrontera Paul Cummins avec les noirs, car c'est la deuxième fois en moins d'un moins d'un mois qu'il subit, contre cette ouverture, une défaite en moins de vingt coups.
      Même si André, en apparence, n'a pas commis d'erreur dans son développement, c'est à partir de 12. Fb7, coup pourtant logique, que les blancs ont commencé à prendre un sérieux avantage, notamment grâce à 13. Cd5, que Paul a bien su voir. Le cavalier n'était bien sûr pas offert, car les blancs pouvaient facilement récupérer la pièce, mais les noirs pouvaient difficilement faire autre chose que le prendre. En revanche, 14...Cxd5 était une erreur qui menait inéluctablement les blancs à la perte d'une pièce. Dans une position déjà difficile, André a complètement perdu le fil et 17...Tac8 et 18...Tfe8 ont définitivement scellé le sort des noirs.

      (cliquez ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 6


    • À l'échiquier 7, je jouais avec les blancs contre Éric Dumont, qui m'a opposé la défense Caro-Kann. Dans une variante d'avance, j'ai opté pour le sacrifice déjà recommandé par Spielmann, 6. e6!?, qui bloque complètement l'aile-roi après 6...fxe6. La position est bien sûr parfaitement jouable pour les noirs, quoiqu'un peu délicate, mais Éric (d'après ce qu'il m'a dit dans notre post-mortem), mal préparé contre cette ouverture, a cru qu'il était tombé dans un piège et qu'il était déjà en très mauvaise posture, d'où certaines imprécisions sans doute causées par cette perception faussée de la situation.
      Une passe tactique intéressante s'est produite au 11e coup, où j'ai chassé le cavalier d'Éric de e4 par f3. J'avais envisagé la réplique 11...Cb4, mais je pensais qu'alors 12. Db3 gagnait une pièce par la menace double. Quand Éric m'a quand même joué 11...Cb4, j'ai compris que les choses étaient plus compliquées. J'ai alors réfléchi 12 minutes pour conclure (à tort) que j'aurais dû jouer 11. c3 pour empêcher 11...Cb4, les menaces d'échec double étant trop fortes après 12...Da5 pour que je puisse jouer 12. Db3 :
      • 12. Db3 Da5 13. c3? Cd3+ gagne une pièce ;
      • 12. Db3 Da5 13. fxe4? Cd3+ 14. Rf1 (si 14. Rd1, alors 14...Cf2#) De1+ 15. Rg2 (forcé) Dxe2+ 16. Rg3 et les noirs ont un gros avantage ;
      • 12. Db3 Da5 13. Cd2 est le coup que j'avais envisagé, mais il ne donne rien aux blancs.
      En réalité, j'avais oublié que le meilleur moyen de parer préventivement une attaque double est simplement de déplacer le roi. En conséquence, j'aurais dû voir qu'en jouant 12. Db3 Da5 13. Rf1!, j'aurais gagné une pièce par la menace double. Ne l'ayant pas vu, j'ai préféré ravaler ma fierté (eh oui ! je me la sers aussi à moi-même) et faire battre ma dame en retraite le temps de chasser les cavaliers pour remettre tranquillement ma dame en d3.
      Ensuite, Éric m'a laissé infiltrer mon cavalier et ma dame dans son aile-roi complètement bloquée, et m'emparer de sa tour au 19e coup. Il m'a ensuite été assez facile de provoquer des échanges pour entrer dans une finale complètement gagnante. Éric, de son côté, a fait durer le plaisir, mais on ne voit pas trop comment il aurait été possible aux blancs de perdre...
      Le seul piège à éviter était au 54e coup : si les blancs s'emparent du pion b7 par 54. Tbxb7 ou 54. T7xb7, les noirs peuvent alors faire le coup de la « tour folle » (les noirs harcèlent le roi blanc avec la tour, que le roi blanc ne peut pas manger sans que les noirs soient pat) ! (En réalité, cependant, ce piège ne fonctionnait pas dans notre position, car les blancs, en s'y prenant bien, pouvaient échapper aux échecs perpétuels en sacrifiant une tour, la finale étant largement gagnante.)

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 7






  • Pour les résultats complets, reportez-vous, comme d'habitude, au site du Montcalm (cliquez ici).

À jeudi prochain pour la ronde 4 !

--Arthur


% PGN 1
[Event "Championnat fermé du club Montcalm"]
[Site "Québec"]
[Date "2014.05.08"]
[Round "3"]
[White "Bonneau, Daniel"]
[Black "Gaulin, Gaetan"]
[WhiteElo "2040"]
[BlackElo "2033"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "170"]

1. d4 Nf6 2. Nf3 e6 3. c4 Bb4+ 4. Bd2 Qe7 5. g3 b6 6. Bg2 Bb7 7. O-O O-O 8.
Nc3 Bxc3 9. Bxc3 Ne4 10. Rc1 d6 11. Qd3 Nxc3 12. Rxc3 Nd7 13. Ng5 Qxg5 14.
Bxb7 Rad8 15. Bg2 a5 16. a3 e5 17. e3 exd4 18. exd4 Rfe8 19. Rc2 g6 20. Re2
Re7 21. Bc6 Kf8 22. Rfe1 Rxe2 23. Qxe2 Nb8 24. Bg2 Qf6 25. Qe4 c6 26. d5 c5
27. Bh3 Na6 28. Kg2 Nc7 29. Qd3 Re8 30. Rxe8+ Nxe8 31. Qb3 Qd8 32. Qb5 Nf6
33. Qc6 Ne4 34. Bg4 h5 35. Be2 Nf6 36. h3 Kg7 37. Bd3 Ng8 38. b4 axb4 39.
axb4 cxb4 40. Qb5 Qc7 41. Qxb4 Qc5 42. Qb2+ Kf8 43. Qe2 Qd4 44. Qe3 Qxe3
45. fxe3 Ke7 46. Kf3 Nf6 47. Ke2 Nd7 48. Kd2 Ne5 49. Be2 Kd7 50. Kc3 Kc7
51. Kb4 Kb7 52. Kb5 Nd7 53. Kb4 Ne5 54. Kc3 Kc7 55. Kd4 Kd7 56. Bd1 Ke7 57.
Ba4 Nf3+ 58. Kd3 Ne5+ 59. Kc3 Kd8 60. Bd1 Kc7 61. g4 hxg4 62. hxg4 f6 63.
Kd4 Kd8 64. Be2 Kd7 65. Kc3 Kc7 66. Kb4 Kb8 67. Kb5 Kb7 68. Bd1 Nd3 69. Bc2
Ne5 70. Bd1 Nd3 71. Be2 Ne5 72. Kb4 Kc7 73. Kc3 Kd8 74. Kd4 Ke7 75. Ke4 Nf7
76. Kf4 Ne5 77. g5 Kf7 78. gxf6 Kxf6 79. Bf1 Nd7 80. Bd3 g5+ 81. Ke4 Nc5+
82. Kd4 Nxd3 83. Kxd3 Ke5 84. e4 g4 85. Ke3 g3
{Les blancs abandonnent.} 0-1

% PGN 2
[Event "Championnat fermé du club Montcalm"]
[Site "Québec"]
[Date "2014.05.08"]
[Round "3"]
[White "Lessard, Claude"]
[Black "Sarra-Bournet, Marc"]
[WhiteElo "2004"]
[BlackElo "1955"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "86"]

1. Nf3 d5 2. c4 dxc4 3. e3 b5 4. a4 c6 5. axb5 cxb5 6. b3 a5 7. bxc4 b4 8.
d4 Nf6 9. Bd3 e6 10. O-O Bb7 11. Nbd2 Be7 12. Bb2 O-O 13. c5 Nbd7 14. Qc2
Qc7 15. Rfc1 Rfc8 16. Bb5 Bc6 17. Bxc6 Qxc6 18. Nc4 a4 19. Nfe5 Nxe5 20.
dxe5 Nd7 21. Nd6 Bxd6 22. exd6 a3 23. Bd4 e5 24. Qb3 exd4 25. exd4 Qb7 26.
Rcb1 Rcb8 27. Re1 Nf6 28. Re5 Qc6 29. h3 Qa4 30. Re3 Qxb3 31. Rxb3 Kf8 32.
c6 Rb6 33. c7 Nd5 34. Rc1 Nxc7 35. dxc7 Rc8 36. d5 Ke7 37. d6+ Kxd6 38.
Rd3+ Ke7 39. Re3+ Kd7 40. Rd3+ Rd6 41. Rf3 f6 42. Rb1 Rxc7 43. Rxb4 a2
{Les blancs abandonnent.} 0-1

% PGN 3

% PGN 4
[Event "Montcalm 7 (section B)"]
[Site "Québec"]
[Date "2014.05.08"]
[Round "3"]
[White "Plante, Réjean"]
[Black "Lapierre, Gaétan"]
[WhiteElo "1977"]
[BlackElo "1929"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "109"]

1. d4 Nf6 2. c4 e5 3. dxe5 Ng4 4. Nf3 Bb4+ 5. Nbd2 Nc6 6. a3 Be7 7. g3
Ngxe5 8. Bg2 O-O 9. O-O a5 10. b3 d6 11. Bb2 Bf6 12. Qc2 Nxf3+ 13. Nxf3 Bg4
14. Rad1 Bxb2 15. Qxb2 Qe7 16. Rfe1 Rae8 17. h3 Bc8 18. Qd2 f5 19. h4 h6
20. e3 Kh8 21. Nd4 Nxd4 22. exd4 Qf6 23. Rxe8 Rxe8 24. Qxa5 f4 25. Qh5 Rf8
26. Qf3 fxg3 27. Qxf6 Rxf6 28. fxg3 Rg6 29. Rd3 c6 30. Re3 Bf5 31. d5 c5
32. Kh2 Bc2 33. b4 b6 34. Be4 Bxe4 35. Rxe4 Rf6 36. bxc5 dxc5 37. Re8+ Kh7
38. Kg2 Kg6 39. a4 h5 40. Rc8 Kf5 41. Kf3 Ke5+ 42. Ke3 Rg6 43. Re8+ Kd6 44.
Kf3 Rf6+ 45. Kg2 Kd7 46. Rh8 g6 47. Ra8 Kc7 48. Ra7+ Kd6 49. a5 Ke5 50. a6
Kd4 51. Rb7 b5 52. cxb5 Rf8 53. a7 Ra8 54. b6 Kxd5 55. Rb8
{Les noirs abandonnent.} 1-0

% PGN 5
[Event "Montcalm 7"]
[Site "Club d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.05.08"]
[Round "3"]
[White "Dubé, Daniel"]
[Black "Boulianne, Gabriel"]
[Result "1-0"]
[ECO "B40"]
[WhiteElo "1846"]
[BlackElo "1806"]
[Annotator "Boulianne,Gabriel"]
[PlyCount "71"]
[EventDate "2014.04.24"]
[EventType "swiss"]
[EventRounds "5"]
[EventCountry "CAN"]

1. e4 c5 2. Nf3 e6 3. d4 cxd4 4. Nxd4 Nf6 5. Nc3 Bb4 6. Bd3 Nc6 7. Nxc6 bxc6 8. O-O Bxc3 9. bxc3 Qa5 10. Qe2 e5 11. Bd2 c5 12. Kh1 d6 13. Bb5+ Bd7 14. a4 a6 15. c4 Qc7 16. Bxd7+ Kxd7 17. Bc3 Ke7 18. f4 Nd7 19. Qf2 f6 20. fxe5 Nxe5 21. Bxe5 dxe5 22. Rfd1 Rhd8 23. Qh4 Rxd1+ 24. Rxd1 Rd8 25. Rb1 h6 26. Qg4 Kf7 27. h4 Rd4 28. a5 Rd6 29. h5 Kg8 30. Qg6 Kf8 31. Qh7 Qf7 32. g4 Ke7 33. Qf5 Qe6 34. Qg6 Kd8 35. Qxg7 Rd7 36. Qf8+ 1-0

% PGN 6
[Event "Montcalm 7 (section B)"]
[Site "Québec"]
[Date "2014.05.08"]
[Round "3"]
[White "Cummins, Paul"]
[Black "Bourassa, André"]
[WhiteElo "1801"]
[BlackElo "1738"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "37"]

1. e4 c5 2. d4 cxd4 3. c3 dxc3 4. Nxc3 d6 5. Bc4 e6 6. Nf3 Nc6 7. Qe2 a6 8.
O-O b5 9. Bb3 Be7 10. Rd1 Qc7 11. Bf4 Nf6 12. Rac1 Bb7 13. Nd5 exd5 14.
exd5 Nxd5 15. Bxd5 O-O 16. Bxc6 Bxc6 17. Nd4 Rac8 18. Nxc6 Rfe8 19. Nxe7+
{Les noirs abandonnent.} 1-0

% PGN 7
[Event "Montcalm 7 (section B) 2014"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.05.08"]
[Round "3"]
[White "Ripoll, Arthur"]
[Black "Dumont, Éric"]
[WhiteElo "1670"]
[BlackElo "1691"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "121"]

1. e4 c6 2. d4 d5 3. e5 Bf5 4. h4 h6 5. g4 Bh7 6. e6 fxe6 7. Bd3 Bxd3 8.
Qxd3 Nf6 9. Ne2 Ne4 10. h5 Na6 11. f3 Nb4 12. Qd1 Nd6 13. c3 Na6 14. Qd3
Kd7 15. Nf4 Nc7 16. Ng6 Rg8 17. Ne5+ Kc8 18. Qh7 Nce8 19. Qxg8 Nf6 20.
Qxe6+ Kc7 21. Bf4 Kb6 22. Nd2 Rc8 23. O-O-O a5 24. Nb3 Nde8 25. Nc5 Nc7 26.
Ned7+ Ka7 27. Bxc7 Qxc7 28. Rhe1 Ne8 29. Nxf8 Qf4+ 30. Qe3 Qxf8 31. Qxe7
Qf4+ 32. Re3 Nd6 33. Qe5 Qf8 34. Nd7 Nc4 35. Nxf8 Nxe5 36. Rxe5 Rxf8 37.
Rd3 Rf6 38. Kd2 g6 39. Rde3 gxh5 40. Rxh5 Kb6 41. Rf5 Rg6 42. Rfe5 Kb5 43.
Re6 Rg7 44. Rxh6 c5 45. dxc5 Kxc5 46. Re5 a4 47. Rhh5 a3 48. Rxd5+ Kc6 49.
Rc5+ Kb6 50. bxa3 Rg8 51. Rb5+ Ka7 52. Rh7 Rd8+ 53. Kc2 Ka8 54. Kb3 Rd3 55.
f4 b6 56. Kc4 Rd6 57. Rd5 Rc6+ 58. Kd4 Rc8 59. g5 b5 60. g6 b4 61. axb4
{Les noirs abandonnent.} 1-0



Les parties sont affichées sur ce site avec l'interface Javascript du site

ChessTempo

. Merci à eux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire