2014-09-22

Chronique de la ronde 3 du Montcalm I (saison 2014-2015)

Chronique de la ronde 3 du Montcalm I (saison 2014-2015)
  • La lutte continuait ce jeudi soir au club Montcalm, et ce ne sont pas moins de 17 parties qui se sont jouées, parties acharnées à en juger par le faible nombre de nulles (deux seulement !).

  • Les surprises sont moins nombreuses que les autres semaines, peut-être parce que les forts joueurs qui s'étaient fait surprendre lors des précédentes rondes ont à présent repris leur rythme de croisière (un fort joueur, qui se reconnaîtra, se comparait à cet égard à un moteur diesel). Mais il serait injuste d'attribuer les surprises des deux premières rondes au seul « effet de surprise » : certains joueurs ont à mon avis beaucoup progressé et peuvent contester la domination des joueurs plus fort, surtout s'ils acquièrent un peu plus d'expérience, ce qui laisse présager des tournois passionnants durant la saison !

  • Menu :
  • Nouveaux inscrits
    Pas de nouveaux inscrits cette semaine.

  • Abandons
    André Pouliot a abandonné le tournoi.

  • Repos et exemptions (aussi appelés « byes » en anglais)
    • Jean-François Côté a pris un repos sollicité (0,5 points) ;
    • Vincent Vial a dû prendre un repos non sollicité ce jeudi (1 point) ;
    • Yvon Bluteau a annoncé qu'il prendrait un repos sollicité à 0 point la semaine prochaine.

    Mise à jour du 24 septembre 2014 (par Gaétan Lapierre, arbitre)
    NOUVEAUX BYES EN RONDE # 4 (à zéro point):
    •  Yvon BLUTEAU (1787)
    • André BOURASSA (1820)
    • Claude BELZIL (1363).
    De plus, Raphael DESBIENS, qui a perdu par défaut en ronde # 3, a confirmé par téléphone sa présence jeudi à la ronde # 4.
    Donc, 39 inscrits - 3 byes - 1 abandon (A. Pouliot) = 35 joueurs sont censés être présents à la ronde # 4.

  • Résultats
    • Parmi les résultats « surprenants », notons cette semaine :
      • la belle victoire de Gabriel Boulianne (1780) face à Rejean Plante (2033) (voir plus bas) ;
      • la nulle d'Éric Sirois, décidément très en forme (performance à 2016 !), contre Dominic Cournoyer (1931) (voir plus bas) ;
      • la victoire de Mathieu Leblanc-Legault (1427) face à Philippe Gingras (1647) ;
      • notons que Raphaël Desbiens (1477) a perdu par forfait contre Jean Chevalier (1401).

    • Les résultats complets sont sur le site du club (cliquez ici).
#1 : S. Doyon (1879)     [0-1]     C. Lessard (2045)
#2 : G. Boulianne (1780)     [1-0]     R. Plante (2033)
#3 : É. Sirois (1708) [1/2-1/2] D. Cournoyer (1931)
#4 : D. Genest (1377)     [0-1]     É. Dumont (1703)
#5 : D. Lamontagne (1889) [1/2-1/2] Y. Bluteau (1787)
#6 : P. Marquis (2033)     [1-0]     V. Calafateanu (1416)
#7 : C. Belzil (1363)     [0-1]     D. Bonneau (2018)
#8 : G. Lapierre (2004)     [1-0]     Y. Badeaux (1476)
#9 : L. Bernatchez (1420)     [0-1]     D. Dubé (1832)
#10 : A. Bourassa (1820)     [1-0]     F. Thériault (1549)
#11 : P. Cummins (1780)     [1-0]     P. Lê-Huu (1354)
#12 : A. Ripoll (1733)     [1-0]     D. Pelletier (1362)
#13 : V. Oliver (1693)     [1-0]     S. Gagnon (1558)
#14 : N. Teurtrie (1150)     [0-1]     S. Pelletier (1179)
#15 : M. Sarra-Bournet (1808)     [1-0]     S. Chabot (1282)
#16 : M. Leblanc-Legault (1427)     [1-0]     P. Gingras (1647)
#17 : A. jr Hébert (1621)     [1-0]     F. Côté (1112)
#18 : R. Desbiens (1477)     [0-1]     J. Chevalier (1401)
V. Vial (1364)     [1]     Repos non sollicité
J.-F. Côté (1188) [1/2] Repos sollicité
A. Pouliot (1351)     [0]     Exemption

  • Classement
    • Au classement général à mi-parcours, ce sont Claude Lessard et Gabriel Boulianne qui sont en tête, avec un parfait 3 en 3 : ces deux-là devront s'expliquer la semaine prochaine... Juste derrière, Dominic Cournoyer, Éric Sirois et Éric Dumont n'ont pas dit leur dernier mot, à 2,5 sur 3. Enfin, 14 (!) joueurs viennent ensuite, avec 2 sur 3. On a là un groupe plutôt homogène, dont la cote moyenne tourne autour de 1800 : voilà qui promet une fin de tournoi très ouverte !

    • Pour le classement, reportez-vous au site du club (cliquez ici).

  • Appariements prévus pour la ronde 4
    • #1 : Lessard-Boulianne
    • #2 : Cournoyer-Dumont
    • #3 : Plante-Sirois
    • #4 : X à 2/3 - Marquis

    (Bien entendu, ces appariements ne valent que dans l'hypothèse où tous ces joueurs se présenteraient. Donc rien n'est certain.)

  • Parties
    • À tout seigneur, tout honneur, commençons par le premier échiquier, où Stéphane Doyon affrontait Claude Lessard. Cette fois-ci, Claude a avancé son pion 'c' de deux cases face à e4, préférant la sicilienne à sa chère Caro-Kann. Stéphane a alors choisi une variante fermée anti-sicilienne, avec 2. Cc3.
      Fait remarquable : Claude n'a mis aucun de ses fous en fianchetto, alors que Stéphane a mis son fou de cases blanches en g2.
      Mais ce qui a fait la différence dans cette partie, c'est
      • d'une part de petites imprécisions des blancs, comme 11. Cf4, qui permet aux blancs d'échanger le cavalier, alors que 11. Ff4 Fxf4 12. Cxf4 aurait donné aux blancs un cavalier très bien placé ;
      • d'autre part et surtout, que les noirs ont d'emblée mis la pression sur les blancs par le plan commençant par 12. h5, plan douteux sur le plan théorique mais très efficace sur le plan pratique !
      En effet, Stéphane n'a pas bien su gérer, semble-t-il, la pression, et, sur la passe tactique du 17e coup, il a commis la grande erreur d'ouvrir la colonne 'h' à Claude, qui ne demandait que ça pour passer à l'abordage ! Il aurait été bien plus simple de prendre avec le pion 'f' (Claude pensait même qu'en ce cas, ç'auraient été les blancs qui auraient été mieux).
      Juste après, les blancs ont aggravé leur position en privant leur roi de toute défense par 20. Da4? et 21. Tc5??, alors que 20. Df3 aurait bien tenu la position, même si la dynamique était clairement du côté des blancs.
      Une excellente opération pour Claude, en tout cas, qui confirme sa grande forme en cette rentrée !

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 1




    • Au deuxième échiquier, Gabriel Boulianne affrontait Réjean Plante avec les blancs. La partie s'est jouée à un rythme beaucoup plus lent, du point de vue de la pendule, chaque joueur prenant beaucoup de temps pour bien gérer cette partie assez positionnelle et essayer de tirer parti des erreurs de l'adversaire.
      Et c'est sans doute ce qui a perdu Réjean, qui était quelque peu en retard au cadran sur Gabriel et surtout, comme il l'a analysé après la partie, a été obnubilé par le neuvième coup blanc, 9. Cbd2, essayant toute la partie de jouer contre ce cavalier.
      De son côté, Gabriel s'est montré beaucoup plus pragmatique et précis, jouant sans commettre d'erreurs pour améliorer sa position. Et de fait, il a très bien su exploiter les imprécisions de Réjean, répliquant l'excellent 13. b4! au douteux 12...Ca5?, puis 16. Cxb5! à 15...e5? . La position blanche est alors bien meilleure, mais ce n'est que plus tard que Gabriel creusera l'écart en exploitant le catastrophique 23...f5 grâce au très fort 24. c4! . Les blancs ont alors des pièces beaucoup plus actives, notamment par l'occupation de la colonne 'a', tandis que le roi noir est exposé, dans une position où la paire de fous peut faire peser de fortes menaces.
      Gabriel maintiendra ensuite son avantage, malgré quelques imprécisions (28. Cc5 aurait dû être joué deux coups plus tôt), et le sacrifice d'un fou par Réjean n'y changera rien : 1-0.

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 2




    • À l'échiquier numéro 3, Éric Sirois jouait contre la défense scandinave de Dominic Cournoyer, et s'est montré d'entrée de jeu très entreprenant. La meilleure défense, c'est l'attaque, dit-on, et il faut louer l'esprit offensif qui a animé Éric et a témoigné du fait que, malgré la différence de cote, il n'était pas déterminé à s'en laisser conter.
      De fait, en jouant 9. h3 et 11. g4, les blancs prenaient beaucoup d'espace à l'aile-roi, mais il faut se méfier en pareil cas d'une contre-attaque qui peut exploiter les affaiblissements du camp blanc. Après quelques échanges, cependant, ç'a plutôt été l'équilibre qui a été atteint au 15e coup... ce qui ne veut pas dire que c'était le calme plat sur l'échiquier. Au contraire, c'est par une attaque dynamique que les blancs ont compensé leur faiblesse défensive, et ils ont même pris l'avantage après 31...g6? (au lieu du simple 31...fxg6).
      Mais le placement du fou blanc en e5, qui aurait été dévasteur au 35e coup (35. Fe5!) car il aurait replacé le fou sur une diagonale meurtrière pour le roi noir, s'est transformé en fausse bonne idée au 38e coup (38. Fe5?) : Éric comptait bien sûr prendre le pion g5 et attaquer le roi noir acculé avec sa tour, mais 38...Txe5! sauve les noirs et leur donne même un léger avantage. Cela ne suffisait pas pour gagner, cependant, et les deux joueurs se sont entendus pour la nulle après ce combat captivant.
      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 3




    • Je vous livre ici la partie qui a opposé Lucas Bernatchez à Daniel Dubé : je n'ai malheureusement pas le temps de la commenter, mais elle vaut le coup d'oeil !
      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 4


    • À l'échiquier 12, j'affrontais Daniel Pelletier avec les blancs. J'ai surtout essayé dans l'ouverture de garder l'initiative, avant de tenter de profiter de quelques erreurs de placement des pièces noires pour attraper la reine de Daniel. C'était presque chose faite au 17e coup, mais je n'ai pas réussi alors à trouver de suite lui enlevant toutes les cases (sans doute parce qu'il n'existe pas de tel coup...). Néanmoins, je pouvais me contenter du hors-jeu de la reine noire et du fait que les noirs étaient déroqués par 17. Cd6+ et m'estimer content de ma position.
      C'est alors que j'ai commis la même erreur que Stéphane au premier échiquier : j'ai envoyé, par 19. Dc5?? , ma dame au combat et lui ai fait délaisser la défense de l'aile-roi ! Car j'avais envisagé 19. Ff4, mais je craignais qu'ensuite 19...Cxd6 ne me contraignît à la réponse 20. exd6, où mon pion aurait paradoxalement protégé le roi noir ! Mais je n'avais pas vu que 20. O-O-O!, abandonnant temporairement le cavalier, m'assurait un avantage décisif.
      Daniel a puni comme il se doit mon erreur par 19...Cxg3, coup qui m'a plongé dans une grande confusion : la partie m'a soudain semblé très difficile à évaluer, trop pour moi en tout cas, et même si l'ordinateur me donne +9, moi, sur le moment, j'ai bien cru que j'étais perdu. De fait, au lieu de 20. Fe3!, qui donne aux blancs une très forte attaque, j'ai joué 19. Ff3?, qui donnait à Daniel un très fort avantage ! 20. Cxh1 est le meilleur coup, mais la position est extrêmement complexe, comme en témoigne le temps que met l'ordinateur avant que son évaluation ne se stabilise.
      De mon côté, par 21. Fe3, j'ai choisi de laisser en plus de la tour un fou pour me consacrer exclusivement à mon attaque : ça passe ou ça casse ! 21...Dxf3 m'a paru une grosse erreur sur le moment, car après 22. Td1, les noirs n'ont aucun échec et la découverte va faire mal. L'ordinateur, quant à lui, n'a pas froid aux yeux et donne aux noirs un très léger avantage. En effet, ma manoeuvre de mat, entamée par 23. Cf5, se heurtait à 23...Dxd1+, après quoi les noirs ont un avantage matériel écrasant. Heureusement pour moi, Daniel ne l'a pas plus vu que moi, et m'a laissé finir.
      Une partie à rebondissements, donc, dans laquelle j'avoue avoir été complètement dépassé par la complexité des positions. Même si on dit que le hasard n'existe pas aux échecs, j'estime tout de même avoir été chanceux d'avoir pu m'en tirer après la perte de contrôle totale d'une partie pourtant bien commencée. Je ne peux que louer, par ailleurs, le sang-froid remarquable de Daniel, qui m'a donné beaucoup de fil à retordre !

      (Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript peuvent cliquer ici pour la voir sur QuébecÉchecs.)

      % PARTIE 5






À jeudi prochain pour la prochaine ronde !


--Arthur


% PGN 1
[Event "Montcalm I (suisse)"]
[Site "Québec"]
[Date "2014.09.18"]
[Round "3"]
[White "Doyon, Stéphane"]
[Black "Lessard, Claude"]
[WhiteElo "1879"]
[BlackElo "2045"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "46"]

1. e4 c5 2. Nc3 Nc6 3. d3 e6 4. g3 d5 5. exd5 exd5 6. Bg2 Be6 7. Nge2 Nf6
8. O-O d4 9. Ne4 Nxe4 10. Bxe4 Bd6 11. Nf4 Bxf4 12. Bxf4 h5 13. Re1 Qd7 14.
Bg5 Kf8 15. c3 f6 16. Bd2 h4 17. cxd4 hxg3 18. hxg3 cxd4 19. Rc1 Re8 20.
Qa4 Bd5 21. Rc5 Bxe4 22. Rxe4 Rxe4 23. dxe4 Qh3
{Les blancs abandonnent.} 0-1

% PGN 2
[Event "Montcalm 1"]
[Site "Club d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.09.18"]
[Round "3"]
[White "BOULIANNE, Gabriel"]
[Black "PLANTE, Réjean"]
[Result "1-0"]
[WhiteElo "1780"]
[BlackElo "2033"]

1. e4 d6 2. Nf3 g6 3. Be2 Bg7 4. O-O c5 5. c3 Nf6 6. d3 Nc6 7. h3 O-O 8. Be3 b5 9. Nbd2 Nd7 10. d4 Rb8 11. dxc5 dxc5 12. Nb3 c4 13. Nbd4 Na5 14. b4 cxb3 15. axb3 e5 16. Nxb5 a6 17. b4 axb5 18. Rxa5 Qc7 19. Qa1 Bb7 20. Nd2 Bc6 21. f3 Rfc8 22. Nb3 Bf8 23. Rc1 f5 24. c4 Qd8 25. cxb5 Bb7 26. Bc4+ Kh8 27. exf5 gxf5 28. Nc5 Nxc5 29. bxc5 Qf6 30. c6 Ba8 31. Rd1 Bxc6 32. bxc6 Rxc6 33. Be2 f4 34. Bf2 Re6 35. Rd7 1-0

% PGN 3
[Event "Montcalm I (suisse)"]
[Site "Québec"]
[Date "2014.09.18"]
[Round "3"]
[White "Sirois, Éric"]
[Black "Cournoyer, Dominic"]
[WhiteElo "1708"]
[BlackElo "...."]
[Result "1/2-1/2"]
[PlyCount "89"]

1. e4 d5 2. exd5 Nf6 3. d4 Nxd5 4. Nf3 Bg4 5. Be2 e6 6. O-O Be7 7. c4 Nf6
8. Nc3 O-O 9. h3 Bh5 10. Bf4 c6 11. g4 Bg6 12. Ne5 Na6 13. Bg3 Bd6 14. f4
Ne4 15. Nxe4 Bxe4 16. Bf3 Bxf3 17. Rxf3 c5 18. d5 exd5 19. cxd5 Nb4 20. Nc4
f5 21. a3 Na6 22. Qd3 Nc7 23. gxf5 b5 24. Ne5 c4 25. Qe4 Bc5+ 26. Kh2 Qxd5
27. Qxd5+ Nxd5 28. Nd7 Rfc8 29. Rd1 Nb6 30. f6 Nxd7 31. Rxd7 g6 32. Rg7+
Kh8 33. f5 Bf8 34. Rb7 a6 35. fxg6 hxg6 36. Rf4 g5 37. Rf5 Rc5 38. Be5 Rxe5
39. Rxe5 Bd6 40. Re7 Rf8 41. Kg2 Bxe5 42. Rxe5 Rxf6 43. Rxg5 Rd6 44. Rf5
Kg7 45. Rf3
{Nulle.} 1/2-1/2

% PGN 4
[Event "Montcalm I (suisse)"]
[Site "Québec"]
[Date "2014.09.18"]
[Round "3"]
[White "Bernatchez, Lucas"]
[Black "Dubé, Daniel"]
[WhiteElo "1420"]
[BlackElo "1832"]
[Result "0-1"]
[PlyCount "54"]

1. d4 Nf6 2. c4 g6 3. Nc3 d5 4. cxd5 Nxd5 5. e4 Nxc3 6. bxc3 Bg7 7. Bc4 c5
8. Ne2 Nc6 9. Be3 O-O 10. O-O Qc7 11. Rc1 Na5 12. Bd3 b6 13. Ng3 e5 14. d5
Nb7 15. h4 Nd6 16. f4 Qe7 17. Kf2 exf4 18. Bxf4 Be5 19. Bg5 f6 20. Bh6
Bxg3+ 21. Kxg3 Qe5+ 22. Bf4 Nxe4+ 23. Bxe4 Qxe4 24. Re1 Qf5 25. Bh6 g5 26.
hxg5 fxg5 27. Rf1 Qe5+
{Les blancs abandonnent.} 0-1


% PGN 5
[Event "Montcalm 1 (suisse) 2014"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2014.09.18"]
[Round "3"]
[White "Ripoll, Arthur"]
[Black "Pelletier, Daniel"]
[WhiteElo "1733"]
[BlackElo "1362"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "49"]

1. e4 c5 2. Nf3 e6 3. d4 cxd4 4. Nxd4 Nc6 5. Nb5 a6 6. Nd6+ Bxd6 7. Qxd6
Qe7 8. Qg3 Qf6 9. Nc3 h6 10. Bd3 Ne5 11. Be2 Ne7 12. f4 N5g6 13. Qf2 d6 14.
e5 dxe5 15. Ne4 Qh4 16. g3 Qh3 17. Nd6+ Kd7 18. fxe5 Nf5 19. Qc5 Nxg3 20.
Bf3 Nxh1 21. Be3 Qxf3 22. Rd1 Nf4 23. Nf5+ Nd5 24. Qd6+ Ke8 25. Nxg7#
{White mates} 1-0

% PGN 6



Les parties sont affichées sur ce site avec l'interface Javascript du site

ChessTempo

. Merci à eux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire