2017-05-13

Chronique de la ronde 3 du championnat fermé du Montcalm et du Montcalm VII
(année 2016-2017)

Chronique de la ronde 3 du championnat fermé du Montcalm et du Montcalm VII (suisse) (année 2016-2017)

Jeudi 11 mai 2017


Nos deux tournois parallèles arrivaient cette semaine à mi-course, et l'heure était à la clarification : celle-ci, cependant, n'a pas eu lieu dans le championnat, car si le duel des deux meneurs a bien tenu toutes ses promesses, il s'est soldé par le partage du point, si bien que les deux joueurs s'affronteront « à distance » dans les deux rondes à venir.

Dans le Montcalm VII, un seul joueur mène, Marc Sarra-Bournet, grâce à une marque parfaite de 3 en 3. Il reste néanmoins deux rondes et Marc est talonné par votre chroniqueur et par un trio de joueurs à 2 en 3. Tout reste possible, donc.



Menu




championnat fermé du Montcalm


Résultats

  • Au premier échiquier s'est jouée la seule nulle de la soirée : Claude et Daniel n'ont pas réussi à se départager dans ce qui fut tout sauf une nulle de salon !

  • Au second échiquier, Dominic Dubé, pourtant bien parti, encaisse une deuxième défaite de suite, face à un Danny Lamontagne qui remonte en force et remporte au contraire une deuxième victoire d'affilée.

#1 : Dan. Dubé (1950) [1/2-1/2] C. Lessard (2123)
#2 : Dom. Dubé (1859) [0-1] D. Lamontagne (1855)
#3 : M. Paré (2034) [0-1] D. Cournoyer (1977)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].


Classement

  • Rien de changé au classement en tête de la compétition : Claude et Daniel continuent de mener, tandis que Danny Lamontagne s'empare de la troisième place au classement provisoire.

    • 2,5 sur 3 :
      • Claude Lessard (2123)
      • Daniel Dubé (1950)
    • 2 sur 3 :
      • Danny Lamontagne (1855)
    • 1 sur 3 :
      • Dominic Cournoyer (1977)
      • Dominic Dubé (1859)
    • 0 sur 3 :
      • Marc Paré (2034)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].

Appariements prévus pour la ronde 4


#1 : C. Lessard B B N 2.5/3 vs M. Paré N N B 0/3
#2 : Dom. Dubé B N B 1/3 vs Dan. Dubé B N B 2.5/3
#3 : D. Lamontagne N B N 2/3 vs D. Cournoyer N B N 1/3


Parties

Au premier échiquier avait lieu l'affrontement tant attendu entre les deux meneurs, Daniel Dubé avec les blancs contre Claude Lessard.

Sans surprise, Claude a joué la défense Caro-Kann qu'il maîtrise parfaitement, mais il savait que Daniel serait bien préparé. Aussi a-t-il tenté de sortir rapidement des sentiers battus par 8...Ch6?!, un coup qu'il qualifiera ensuite de « coup de jambon », mais qui avait l'avantage, néanmoins, de pouvoir surprendre Daniel. Si l'effet de surprise a eu lieu, seul Daniel pourrait nous le dire, mais les deux joueurs se sont accordés pour dire que c'est Daniel qui a remporté la bataille de l'ouverture.

Dan. Dubé - Lessard


(Position après 25. Ced2)

Le milieu de jeu, toutefois, s'est révélé très favorable à Claude : profitant d'un certain manque de coordination des pièces blanches, et notamment d'un problème de placement du fou blanc, les noirs ont pu à leur aise mettre leurs tours sur les colonnes ouvertes, avant d'en placer une sur la deuxième rangée. Pour freiner l'invasion, Daniel a donc placé l'un des ses deux cavaliers sur cette même rangée, mais Claude a alors échangé une tour contre deux cavaliers (voir diagramme), ce qui, dans l'arithmétique échiquéenne, est généralement avantageux (3+3 > 5).

Dan. Dubé - Lessard


(Position après 28. Fg2)

Les noirs venaient donc de prendre ainsi un bel avantage, sur quoi Daniel n'a pas réagi au mieux, enchaînant deux mauvais coups, 27. g3? et 28. Fg2? (voir diagramme), ce qui ne lui ressemble guère. Claude, cependant, grâce au jeu actif et créatif qu'on lui connaît, a réussi à tirer parti de ces légères erreurs. Il a alors manqué une suite intéressante, toutefois : 28...Fxg2 29. Rxg2 Cc2 (fourchette !). Sans doute Claude a-t-il pensé que les blancs pouvaient jouer 30. Tad1 ou 30. Ted1, mais 31. Ce3+ (fourchette surprise) aurait alors carrément gagné une pièce. Cette suite aurait donc permis à Claude d'avoir une pièce nette d'avance, mais il faut reconnaître qu'elle était difficile à voir.

Dan. Dubé - Lessard


(Position après 45. Txa6)

Quoi qu'il en soit, Claude a très bien joué la suite, et après la perte par les blancs d'un pion supplémentaire (35...Cxh2+), il pouvait presque toucher du doigt une victoire méritée. Étrangement, cependant, c'est alors qu'il a commencé à hésiter, et alors que le pion f2 lui tendait les bras (41...Txf2+, puis 42...Tb2), Claude a préféré jouer tout de suite 41...Tb2, ce qui a commencé d'entamer son avantage. Il est vrai que Daniel avait à l'aile dame une paire de pions passés liés très dangereux, que Claude se devait de prendre au sérieux. C'est pour utiliser au mieux cette phalange pédonière que Daniel n'a pas hésité alors à sacrifier une qualité par 42. Txd5!, très juste décision, après laquelle Claude était forcé de rendre la pièce de plus quelques coups plus tard par 44...Txa6 45. Txa6 (voir diagramme).

Finalement, Claude avait certes encore un pion d'avance, mais le temps avait filé, si bien que les deux joueurs devaient jouer rapidement une finale délicate. Dans ces conditions, rien d'étonnant à ce que Claude ait hésité à jouer 52...Rg4, seul moyen de conserver le pion de plus, et ait choisi de rendre le pion par 52...Ta3, après quoi la position était nulle. Quelle partie !


Dubé (Daniel) - Lessard

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au deuxième échiquier, Dominic Dubé a dû affronter la dragon accélérée de Danny Lamontagne, et a choisi pour ce faire un système assez inhabituel à base de 6. Cd2 et 7. c3. On sait cependant que Dominic est un joueur très créatif, qui, à l'instar de joueurs comme Baadur Jobava, n'aime rien tant que de sortir son adversaire du livre !

Dom. Dubé - Lamontagne


(Position après 20...Fg7)

De fait, la position au sortir de l'ouverture était tout à fait égale et parfaitement jouable. Au 18e coup, Dominic s'est alors lancé à l'attaque par 18. g4?, brûlant ses vaisseaux car un tel coup n'est pas rattrapable s'il échoue. Danny, de son côté, a joué les meilleur coup, et après une suite quasiment forcée, on est arrivé à la position du diagramme, où l'ordinateur donne aux noirs un avantage équivalent à une pièce !

Franchement, je ne l'aurais pas dit, mais force est d'admettre, au vu de la suite de la partie, que l'avantage noir était en effet très grand. Cette avance n'a fait que s'accroître durant le reste de la partie, Dominic souffrant de la position exposée de son roi tandis que son attaque était au point mort. Danny, de son côté, avait toute latitude pour renforcer son offensive grâce à la bonne coordination de ses pièces, et Dominic, malgré une résistance farouche, n'a pu faire mieux qu'abandonner une tour au 42e coup, avant d'abandonner dans une position désespérée.

Au final, une bien belle partie, où Dominic a payé cher sa témérité, s'étant lancé dans une attaque sans doute par trop inconsidérée, qui aurait pu payer contre un adversaire moins précis que Danny, lequel s'est montré implacable.


Dubé (Dominic) - Lamontagne

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Quand deux amateurs de scandinaves se rencontrent, que jouent-ils ? Une scandinave, bien sûr ! C'est bien ce qui est arrivé au troisième échiquier, où Marc Paré avait les blancs contre Dominic Cournoyer, mais leur partie, cependant, a vite viré à la sicilienne Alapin, après les poussées de pions 3...c5 et 4. c3. Au sortir de l'ouverture, l'avantage était plutôt aux blancs, après que les noirs ont eu reculé leur dame un peu loin par 8...Dd8?, car si les blancs avaient un pion isolé, les blancs avaient un bien meilleur développement.

Paré - Cournoyer


(Position après 15. Rh1)

Cet avantage est resté stable jusqu'au 13e coup, où Marc a décidé de liquider son pion isolé par 14. d5, ce qui offrait aux noirs la possibilité de gagner le pion h2 par 14...Fh2+ (voir diagramme), dont Dominic ne s'est pas privé. Cette prise peut paraître critiquable, car après 17. g3, comment le fou ressort-il ? En fait, la manœuvre acrobatique conseillée par la machine consiste à ressortir le fou immédiatement par 15...Fe5. Mais alors, qu'arrive-t-il au cavalier c6, cloué par le fou et menacé par le pion d5 ? Il est imprenable, car si 16. dxc6, alors 16...bxc6 suivi de 17...Cxf2+, avec de terribles menaces contre le roi blanc. Dominic, cependant, n'a pas été jusqu'au bout de la ligne, et a donc fini par sacrifier son cavalier en g3 (19...Fxg3 20. fxg3), pour avoir une forte attaque contre le roi blanc.

Paré - Cournoyer


(Position après 20...Te8)

À ce point (voir diagramme), le bilan matériel était d'un fou contre deux pions, et la question était de savoir si les noirs auraient suffisamment d'attaque contre le camp blanc. Dès lors, l'évaluation de la machine a beaucoup fluctué, mais au final, c'est Marc qui a pris un très net avantage grâce à 25. Td7, qui mettait Dominic dans une position défensive fort inconfortable, où, malgré sa pièce de plus, il ne pouvait nullement profiter de sa pièce de plus.

Dominic, donc, était dans les cordes, mais a soudain été exaucé par sainte Rita, la patronne des causes désespérée, car alors que Marc bénéficiait d'un avantage écrasant, il a gaffé lourdement par 34. Cc3??, coup d'apparence anodine, reconnaissons-le, mais qui permettait le terrible 34...Dc2!!, que Dominic n'a pas manqué. La défense blanche était alors impossible :

  • si 35. Td2, alors 35...Df5 36. Td1 Ce3, avec menace de 37...Tf1 ;
  • si 35. Dd2, comme dans la partie, 35...Te1+ gagne la dame.

Au final, donc, une partie passionnante, pour laquelle Marc peut nourrir des regrets car comme dans la ronde précédente, il a vu la victoire lui échapper in extremis, après une partie jouée de manière excellente. Courage, Marc, au vu de la qualité de ton jeu, il serait très surprenant que la roue ne finisse pas par tourner. En attendant, bravo à Dominic, qui a su attendre sa chance pour renverser la partie au dernier moment !


Paré - Cournoyer

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)





Montcalm VII (suisse)


Repos et exemptions
(aussi appelés « byes » en anglais)


Repos sollicités
  • Eliot Girard-Tremblay (1426)

Résultats

  • Dans le suisse, les surprises ont eu lieu sur les deux derniers échiquiers : à l'avant-dernier échiquier, Adama Kamara (1486) est venu à bout de la sicilienne de Jacquelin Perreault (1693), qui, visiblement en manque de compétition, a bien besoin de se remettre en jambes pour renouer avec le succès.

  • Au septième échiquier, Sébastien Chabot (1239) a certainement signé sa meilleure performance grâce à sa victoire contre David Abran (1779), lequel était, il est vrai, handicapé par son retard à la pendule dû à son arrivée tardive.

#4 : D. Genest (1706) [0-1] M. Sarra-Bournet (1787)
#5 : S. Stoyanova (1517) [0-1] A. Ripoll (1667)
#6 : P. Cummins (1777) [0-1] G. Lapierre (1940)
#7 : A. Kamara (1486) [1-0] J. Perreault (1693)
#8 : D. Abran (1779) [0-1] S. Chabot (1239)
E. Girard-Tremblay (1426) [1/2] Repos sollicité

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].


Classement

  • Au classement général, Marc Sarra-Bournet est toujours seul en tête avec 3 en 3 : une marque parfaite pour un Marc parfait !

    Derrière, votre chroniqueur suit le meneur de près avec 2,5 en 3.

    • 3 sur 3 :
      • Marc Sarra-Bournet (1787)
    • 2,5 sur 3 :
      • Arthur Ripoll (1667)
    • 2 sur 3 :
      • Gaétan Lapierre (1940)
      • Dominic Genest (1706)
      • Adama Kamara (1486)
    • 1,5 sur 3 :
      • Stella Stoyanova (1517)
      • Eliot Girard-Tremblay (1426)
    • 1 sur 3 :
      • Paul Cummins (1777)
      • Sébastien Chabot (1239)
    • 0,5 sur 3 :
      • David Abran (1779)
      • Jacquelin Perreault (1693)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].

Appariements prévus pour la ronde 4


#4 : M. Sarra-Bournet N B N 3/3 vs A. Ripoll B N 2.5/3
#5 : G. Lapierre B N 2/3 vs A. Kamara B N B 2/3
#6 : Un joueur à 1.5 vs D. Genest N B B 2/3


Arbitre

Notes de l'arbitre
sur les appariements


  • À l'échiquier 4, Marc Sarra-Bournet a les blancs du fait de la priorité à l'égalisation des couleurs.

  • Pour l'échiquier 5, Lapierre a déjà joué contre Genest ; par ailleurs, Kamara est dû N pour égaliser.

  • Pour l'échiquier 6, le joueur à 1.5 sera de préférence un joueur ayant eu N (donc dû pour B vs GENEST), probablement E. Girard-Tremblay (– N –), car Genest a un N forcé.



Gaétan Lapierre, arbitre, le 12 mai 2017  00h04 a.m.
(418) 688-0961 (rés./avec répondeur)(Avant 18h00 le jeudi)


Parties

Genest - Sarra-Bournet


(Position après 16...Txf8)

Au quatrième échiquier avait lieu sur le duel des meneurs, comme au premier échiquier, mais l'issue de cet affrontement a été bien différente. Dominic Genest, donc, jouait contre Marc Sarra-Bournet, et c'est à Dominic que l'ouverture, une anglaise fermée, a donné l'avantage après 9...e4? et 10...Fxd4? . La suite de la partie a confirmé cette impression, car au 16e coup (voir diagramme), Dominic, quoique n'ayant pas d'avantage matériel, possédait une bonne emprise positionnelle sur la partie grâce à la pression exercée sur la colonne 'f' et à la puissance de son fou idéalement placé sur la grande diagonale d'un échiquier très dégagé.

Genest - Sarra-Bournet


(Position après 32...Df6)

Les avantages positionnels ont parfois tendance à « s'évaporer », et c'est ce qu'on pouvait craindre pour Dominic après 17. Tb1?, qui aurait permis à Marc de respirer un peu s'il avait répliqué 17...Ca5, mais dans la suite de la partie, c'est au contraire à un renforcement de l'avantage de Dominic qu'on a assisté à la suite des escarmouches qui ont eu lieu à l'aile-dame, notamment autour des pions 'a' et 'b'. La position n'était pas facile pour Marc, il est vrai, et celui-ci a dû se résoudre à céder un pion au 25e coup, il a tout de même tenté de prolonger la lutte en transférant sa dame à l'aile-roi par 25...Df5. En vain, car au 31e coup, Marc devait céder un deuxième pion sur 31. Txb3. Dans ces conditions, il est naturel que Marc, sur 32. Tb8, ait préféré tenter de protéger son cavalier par 32...Df6 (voir diagramme) plutôt que d'échanger les tours par 32...Ce6, mais l'ordinateur nous révèle que cette défense ne résistait pas à 33. e5 et 34. h4, car la dame noire ne pouvait rester sur la diagonale d8-h4 dans ces circonstances.

Dominic, cependant, a préféré la sécurité par 34. Da5, qui protégeait le pion d2 et évitait le risque d'une perpétuelle, et c'est bien naturel. Marc, de son côté, s'est alors résigné à échanger les tours sur 34...Ce6 35. Txf8+ Cxf8, et s'est employé à poursuivre la lutte avec sa dame en faisant le tour par le coin a8 (36. Dd8, 37. Da8 et 38. Da2+). Bien lui en a pris, car de même que sainte Rita a exaucé Dominic Cournoyer, de même saint Jude, l'autre patron des causes désespérées, a sauvé Marc en faisant jouer 40. g4?? à Dominic. Marc n'a alors pas tremblé et a trouvé le coup gagnant.

Joue-la comme Marc !
(Position après 40. g4)
Les noirs jouent et gagnent.

Cliquez sur le bouton pour voir la solution.



C'est bien de valeur pour Dominic, qui a perdu une partie pratiquement gagnée, mais il peut être fier de l'excellente manière dont il avait conduit sa partie contre un adversaire toujours redoutable. Et bravo à Marc pour la pugnacité qui a permis ce retournement inattendu !


Genest - Sarra-Bournet

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au cinquième échiquier, Stella Stoyanova jouait contre l'auteur de ces lignes, et a commis plusieurs erreurs difficilement explicable autrement que par la fatigue. En effet, si 11. b4 m'offrait un pion, c'est carrément une pièce que m'offrait 16. f3??, grâce à 16...g4.

À partir de là, la partie était relativement facile pour moi, mais « chat échaudé craint l'eau froide » : je savais en effet depuis notre dernière rencontre que la victoire n'est jamais aussi simple qu'elle en a l'air avec Stella, et j'ai dû m'appliquer pour ne pas commettre d'erreurs.

Finalement, j'ai été soulagé par 34. Rf2, qui me permettait d'échanger et de gagner facilement, mais Stella m'a montré qu'elle craignait, sur 34. Rf4, 34...Ce5 avec mat par 35...Txf3. Cependant, si 34...Ce5, les blancs peuvent jouer 35. Ce8+, et le mat est impossible. Stella a toutefois trouvé lors de l'analyse que 34...Cf8 menaçait 35...Cg6+, sur lequel les blancs doivent donner la tour contre le cavalier. L'ordinateur, cependant, joue 34. Rf4, car sur 34...Cf8, 35. exf5 évite le mat. La situation restait certes mauvaise pour les blancs, mais cela restait un peu plus compliqué que ce que nous avons effectivement joué.


Stoyanova - Ripoll

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)





À jeudi prochain pour l'avant-dernière ronde de nos derniers tournois !



--Arthur


[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm Fermé"]
[Section "A"]
[Date "2017.05.11"]
[Round "3"]
[Board "1"]
[White "Dubé, Daniel"]
[Black "Lessard, Claude"]
[WhiteElo "1950"]
[BlackElo "2123"]
[Result "1/2-1/2"]
[Termination "normal"]
[TerminationCase "draw by agreement"]
[TimeControl "5400+30"]
[PlyCount "119"]
[MontcalmGameNumber "3370"]

1. e4 c6 2. d4 d5 3. e5 c5 4. dxc5 e6 5. a3 Bxc5 6. b4 Bb6 7. Nf3 Nc6 8.
Bb2 Nh6 9. Bd3 Nf5 10. O-O a5 11. b5 Nce7 12. a4 Ng6 13. c4 dxc4 14. Bxc4
O-O 15. Qb3 Bc5 16. Nbd2 b6 17. Ne4 Bb4 18. Rfd1 Qe7 19. Ba3 Bb7 20. Bxb4
Qxb4 21. Re1 Qxb3 22. Bxb3 Rfd8 23. Bc4 Rac8 24. Bf1 Rc2 25. Ned2 Rdxd2 26.
Nxd2 Rxd2 27. g3 Nd4 28. Bg2 Nf3+ 29. Bxf3 Bxf3 30. Re3 Bd5 31. Rc3 h5 32.
Rc8+ Kh7 33. Rb8 Nxe5 34. Rxb6 Nf3+ 35. Kf1 Nxh2+ 36. Ke1 Nf3+ 37. Kf1 Bc4+
38. Kg2 Ng5 39. Ra6 Ne4 40. Rxa5 Bd5 41. b6 Rb2 42. Rxd5 exd5 43. a5 Nc5
44. a6 Nxa6 45. Rxa6 Rb5 46. Kf3 g5 47. Ra7 Rxb6 48. Rxf7+ Kg6 49. Rd7 Rb3+
50. Kg2 Rd3 51. Rd6+ Kf5 52. Rh6 Ra3 53. Rxh5 Kg6 54. Rh8 g4 55. Rg8+ Kf5
56. Rf8+ Ke5 57. Kf1 Ra2 58. Rf4 Ra1+ 59. Ke2 Ra2+ 60. Kd3
{Nulle par accord mutuel.} 1/2-1/2

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm Fermé"]
[Section "A"]
[Date "2017.05.11"]
[Round "3"]
[Board "2"]
[White "Dubé, Dominic"]
[Black "Lamontagne, Danny"]
[WhiteElo "1859"]
[BlackElo "1855"]
[Result "0-1"]
[TimeControl "5400+30"]
[PlyCount "86"]
[MontcalmGameNumber "3372"]

1. e4 c5 2. Nf3 g6 3. d4 cxd4 4. Nxd4 Nc6 5. Be3 Nf6 6. Nd2 Bg7 7. c3 O-O
8. Be2 d5 9. Nxc6 bxc6 10. e5 Ne8 11. f4 f6 12. exf6 Bxf6 13. O-O Nd6 14.
Nf3 Nf5 15. Bf2 Rb8 16. Qd2 Qc7 17. g4 Nd6 18. g5 Ne4 19. Qc1 Nxf2 20. Rxf2
Bg7 21. Nh4 Qb6 22. Bd3 e5 23. Kg2 e4 24. Bc2 Bg4 25. Bb3 Kh8 26. Kg3 Rbe8
27. Rc2 Bc8 28. Ng2 Be5 29. Re2 Qc7 30. Qe3 Rf7 31. Rc2 Qd7 32. Rd2 Bxf4+
33. Nxf4 Qg4+ 34. Kf2 Rxf4+ 35. Ke1 Ref8 36. Qd4+ Kg8 37. Rdd1 Rf1+ 38. Kd2
Qxg5+ 39. Kc2 Rxd1 40. Rxd1 e3 41. Kb1 e2 42. c4 exd1=Q+ 43. Qxd1 Qf5+ 0-1

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm Fermé"]
[Section "A"]
[Date "2017.05.11"]
[Round "3"]
[Board "3"]
[White "Paré, Marc"]
[Black "Cournoyer, Dominic"]
[WhiteElo "2034"]
[BlackElo "1977"]
[Result "0-1"]
[Termination "normal"]
[TerminationCase "resignation"]
[TimeControl "5400+30"]
[PlyCount "70"]
[MontcalmGameNumber "3373"]

1. e4 d5 2. exd5 Qxd5 3. d4 c5 4. c3 Nf6 5. Nf3 cxd4 6. cxd4 Bg4 7. Be2 e6
8. Nc3 Qd8 9. Qb3 Qb6 10. Bb5+ Nc6 11. Ne5 Rc8 12. O-O Bd6 13. Nxg4 Nxg4
14. d5 Bxh2+ 15. Kh1 exd5 16. Nxd5 Qd8 17. g3 O-O 18. Bxc6 Rxc6 19. Kg2
Bxg3 20. fxg3 Re8 21. Nc3 Rce6 22. Bf4 h5 23. Rad1 Qe7 24. Qb5 g6 25. Rd7
Qf8 26. Bc1 a6 27. Qd5 Rf6 28. Rd1 Rf5 29. Qd4 Rf2+ 30. Kg1 Rf3 31. Bf4 g5
32. Bd6 Qh6 33. Ne4 Qg6 34. Nc3 Qc2 35. Qd2 Re1+
{Les blancs abandonnent} 0-1

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm VII"]
[Section "A"]
[Date "2017.05.11"]
[Round "3"]
[Board "4"]
[White "Genest, Dominic"]
[Black "Sarra-Bournet, Marc"]
[WhiteElo "1706"]
[BlackElo "1787"]
[Result "0-1"]
[Termination "normal"]
[TerminationCase "mate"]
[TimeControl "5400+30"]
[PlyCount "82"]
[MontcalmGameNumber "3371"]

1. c4 e5 2. Nc3 Nf6 3. g3 Nc6 4. Bg2 Bc5 5. Nf3 O-O 6. O-O d5 7. cxd5 Nxd5
8. e3 Nxc3 9. bxc3 e4 10. Nd4 Bxd4 11. cxd4 Bf5 12. f3 exf3 13. Qxf3 Bd3
14. Ba3 Bxf1 15. Rxf1 Qd7 16. Bxf8 Rxf8 17. Rb1 Nd8 18. d5 Qa4 19. Qd1 Qa5
20. Qc2 b5 21. Rc1 b4 22. Qc4 Qa4 23. Bf3 a5 24. Rc2 Qd7 25. Qxc7 Qf5 26.
Kg2 a4 27. e4 Qf6 28. Qa5 b3 29. axb3 axb3 30. Rc3 Qd4 31. Rxb3 g6 32. Rb8
Qf6 33. Qb6 Qg5 34. Qa5 Ne6 35. Rxf8+ Nxf8 36. Qc3 Qd8 37. d4 Qa8 38. e5
Qa2+ 39. Kh3 Qf2 40. g4 g5 41. Bg2 Qh4#
{Échec et mat} 0-1

[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Event "Montcalm VII"]
[Section "A"]
[Date "2017.05.11"]
[Round "3"]
[Board "5"]
[White "Stoyanova, Stella"]
[Black "Ripoll, Arthur"]
[WhiteElo "1517"]
[BlackElo "1667"]
[Result "0-1"]
[Termination "normal"]
[TerminationCase "resignation"]
[TimeControl "5400+30"]
[PlyCount "76"]
[MontcalmGameNumber "3369"]

1. Nf3 Nf6 2. g3 d5 3. Bg2 Bf5 4. O-O e6 5. d3 h6 6. c4 c6 7. Qb3 Qb6 8.
Qxb6 axb6 9. Nh4 Bh7 10. a3 Nbd7 11. b4 Bxb4 12. Bd2 Bc5 13. Be3 dxc4 14.
Bxc5 Nxc5 15. dxc4 Ke7 16. f3 g5 17. e4 gxh4 18. g4 Rhd8 19. Kf2 Rd4 20.
Ra2 Rad8 21. Ke2 Rxc4 22. Rd1 Rxd1 23. Kxd1 Nfd7 24. Bf1 Rd4+ 25. Ke2 f5
26. Ke3 Rd1 27. Nd2 Nb3 28. Nxb3 Rxf1 29. gxf5 exf5 30. Rg2 Kf6 31. Nd2 Ra1
32. Nc4 b5 33. Nd6 Rxa3+ 34. Kf2 Ra2+ 35. Kf1 Rxg2 36. Kxg2 fxe4 37. Nxb7
b4 38. Na5 Bg8
{Les blancs abandonnent} 0-1




Les parties sont affichées sur ce site avec l'interface Javascript du site

ChessTempo

. Merci à eux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire