2016-09-17

Chronique de la ronde 2 du Montcalm I
(saison 2016-2017)

Chronique de la ronde 2 du Montcalm I (saison 2016-2017)

Jeudi 15 septembre 2016


Notre Montcalm I continuait cette semaine sa course pour sa deuxième ronde, avec son lot de surprises (bonnes pour les uns, mauvaises pour les autres, c'est selon), et une participation en hausse, puisque si nous déplorons un abandon dès cette semaine, nous avons le plaisir en revanche d'accueillir quatre nouveaux inscrits, et non des moindres.

Venez nombreux, quel que soit votre niveau : il y en a pour les fins et les fous (et pour les cavaliers aussi) !



Menu




Montcalm I (suisse)


Montcalm I (suisse) : abandons

Cette semaine, seul Marc Hébert (1476), trop occupé, a abandonné le tournoi. Il a cependant confié à notre arbitre qu'il pensait s'inscrire au Montcalm II. Tu seras toujours le bienvenu, Marc !



Montcalm I (suisse) : repos et exemptions
(aussi appelés « byes » en anglais)

Deux joueurs ont eu un repos cette semaine : André Provost (1467) a eu un repos non sollicité à 1 point du fait de l'imparité du nombre de joueurs et Mathieu Leblanc-Legault (1695) a pris un repos sollicité à un demi-point. À la semaine prochaine !


Montcalm I (suisse) : résultats

  • Le fait marquant de cette semaine est la déroute des noirs, qui n'ont marqué que deux points et demi sur treize ! On pourrait donc paraphraser le célèbre adage socceristique pour dire : « les échecs sont un jeu qui se joue à deux joueurs et où ce sont les blancs qui gagnent à la fin. »

    L'autre fait marquant est la fin de la belle aventure de Réjean Plante, qui avait réussi l'exploit de rester invaincu toute l'année dernière, pour accoter le record de François Caire, datant de 2005, de 30 parties d'affilée sans défaite : excusez du peu ! Cette série extraordinaire a cependant pris fin jeudi, avec la défaite surprise de Réjean face à Martin Fecteau. Avis aux amateurs : le record, double à présent, reste à battre !

    Autres surprises : la défaite d'Éric Myre (1921) face à un Paul Cummins (1732) en grande forme, mais il faut dire à la décharge d'Éric qu'il pouvait être un peu rouillé, n'ayant plus joué de partie officielle depuis quelques années ; signalons enfin la victoire de Charles Tremblay (1624), animateur du club de Sainte-Foy et qui n'avait pas joué au Montcalm depuis près de sept ans, sur Juan-Mauricio Betancourt (1938), et enfin la nulle de Julien-Pierre Picard-Fortin (S/C) contre votre chroniqueur, dans une partie qu'il aurait mérité de gagner (voir les détails infra).

    Tous ces résultats montrent une fois de plus que quelle que soit la cote, rien n'est joué d'avance !

    #1 : M. Fecteau (1869) [1-0] R. Plante (2096)
    #2 : D. Cournoyer (1947) [1-0] S. Doyon (1870)
    #3 : M. Paré (1921) [1-0] D. Lamontagne (1864)
    #4 : Dan. Dubé (1818) [0-1] G. Lapierre (1896)
    #5 : D. Abran (1888) [1-0] J. Hines (1408)
    #6 : R. Tremblay (2223) [1-0] C.-D. Quigley (1400)
    #7 : P. Cummins (1732) [1-0] É. Myre (1961)
    #8 : C. Tremblay (1624) [1-0] J.-M. Betancourt (1938)
    #9 : É. Dumont (1765) [1-0] S. Chabot (1235)
    #10 : M. Sarra-Bournet (1797) [1-0] K. Lacerte (1597)
    #11 : S. Halhal (1830) [1-0] V. Oliver (1563)
    #12 : J.-Y. Fillion (S/C) [0-1] Dom. Dubé (1750)
    #13 : J.-P. Picard-Fortin (S/C) [1/2-1/2] A. Ripoll (1709)
    A. Provost (1467) [1] Repos non sollicité
    M. Leblanc-Legault (1695) [1/2] Repos sollicité
    M. Hébert (1476) [0] Abandon

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club [cliquez ici].


Montcalm I (suisse) : classement

  • Au classement général, cinq joueurs ont encore une marque parfaite : Le futur gagnant est-il parmi eux ?

    • 2 sur 2 :
      • Dominic Cournoyer (1947)
      • Marc Paré (1921)
      • Gaétan Lapierre (1896)
      • David Abran (1888)
      • Martin Fecteau (1869)
    • 1,5 sur 2 :
      • Réjean Tremblay (2223)
      • Éric Dumont (1765)
      • Paul Cummins (1732)
      • Charles Tremblay (1624)
    • 1 sur 2 :
      • Réjean Plante (2096)
      • Stéphane Doyon (1870)
      • Danny Lamontagne (1864)
      • Sami Halhal (1830)
      • Daniel Dubé (1818)
      • Marc Sarra-Bournet (1797)
      • Dominic Dubé (1750)
      • André Provost (1467)
      • Jason Hines (1408)
      • Charles-David Quigley (1400)
    • 0,5 sur 2 :
      • Éric Myre (1961)
      • Juan-Mauricio Betancourt (1938)
      • Arthur Ripoll (1709)
      • Mathieu Leblanc-Legault (1695)
      • Sébastien Chabot (1235)
      • Julien-Pierre Picard-Fortin (S/C)
    • 0 sur 1 :
      • Marc Hébert (1476)
    • 0 sur 2 :
      • Kevin Lacerte (1597)
      • Vance Oliver (1563)
      • Jean-Yves Fillion (S/C)

  • Vous pouvez retrouver ces résultats sur le site du club (cliquez ici).

Montcalm I (suisse) : appariements prévus pour la ronde 3


#1 : G. Lapierre B N 2/2 vs D. Cournoyer N B 2/2
#2 : D. Abran N B 2/2 vs M. Paré N B 2/2
#3 : M. Fecteau N B 2/2 vs É. Dumont B 1.5/2
#4 : P. Cummins N B 1.5/2 vs R. Tremblay B 1.5/2
#5 : R. Plante B N 1/2 vs C. Tremblay B 1.5/2


Arbitre

Notes de l'arbitre
sur les appariements


  • R. Tremblay ne peut reflotter vers le haut pour une 2e ronde consécutive ;
  • Jason HINES aura un BYE de 0.5 point en 3e ronde. Avec l`abandon de Hébert, il restera 27 joueurs à apparier.
  • ABRAN et FECTEAU ont un 2e blanc consécutif. Trop de joueurs ont gagné avec les blancs en 2e ronde.


Gaétan Lapierre, arbitre, le 16 sept. 2016  00h20 a.m.
(418) 688-0961 (rés./avec répondeur)(Avant 18h00 le jeudi)




SECTION A : parties

Au premier échiquier se jouait une partie importante entre les deux experts Martin Fecteau et Réjean Plante. Les deux joueurs, dont la solidité du jeu est bien connue, se sont d'abord observés de loin, chacun jouant derrière ses lignes. C'est Réjean qui, le premier, a introduit l'une de ses pièces dans le camp adverse par 16...Fh3, proposant l'échange des fous, que Martin a refusé. Cette escarmouche a de fait profité à Réjean, qui, après 19...Fg6, possédait déjà un petit avantage.

Mais la partie était loin d'être finie, et tandis que Martin continuait ses manœuvres, poussant ses pions de l'aile-roi, Réjean profitait de son avantage d'espace pour organiser ses pièces. Le bilan était cependant à l'avantage de Réjean, l'avantage noir augmentant au fil des coups (Réjean s'est même emparé d'un pion blanc par 30...Fxa4), pour atteindre son apogée au 37e coup, avant que 37...Te6? ne laissât soudain l'occasion aux blancs d'égaliser par 38. e4!, ce dont Martin ne s'est pas privé.

Mieux : quelques coups plus tard, c'est Martin qui avait repris la main et commençait à avoir un léger avantage, malgré son pion de retard. 42...Dd8?, puis 43...b4? étaient des imprécisions qui confortaient l'avantage blanc, et Martin a su à partir de là trouver les coups les plus précis pour parer les menaces et passer à son tour à l'offensive. Les poussées de pion sur les colonnes 'a' et 'b' ont en effet donné aux blancs l'occasion de regrouper une forte puissance de feu sur la colonne 'f', tandis que les pièces noires, en manque de plan, n'étaient pas assez coordonnées. Pour finir, 49...Ce6?? est une bourde qui permettait à Martin une fourchette facile par 50. Ce7+ et lui assurait le gain de la partie.

Une partie pleine de rebondissements, donc, où Réjean semble s'être trop appliqué dans le début, prenant de manière très convaincante l'avantage, avant ensuite de manquer de temps ou d'énergie jusqu'à laisser filer la partie, tandis que Martin a su mieux tenir la distance et profiter intelligemment des erreurs adverses pour renverser la vapeur. Bravo à lui pour cette victoire !


Fecteau - Plante

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au deuxième échiquier, Dominic Cournoyer a sans surprise choisi l'anglaise pour affronter son adversaire du jour, Stéphane Doyon. Après un développement assez correct des deux joueurs, la colonne 'c', ouverte dès le troisième, a donné des idées aux joueurs autour du 15e coup. C'est en tentant d'armer une batterie de deux tours sur cette colonne que Stéphane a commis sa première erreur de la partie.



Joue-la comme Dominic !
(Position après 17...Tac8)
La tension monte sur la colonne 'c'. Les blancs ont-ils mieux à faire que doubler leur tour sur cette colonne eux aussi ?

Cliquez sur le bouton pour voir la solution.



En réalité, l'avantage blanc après cette séquence était loin d'être décisif, mais Stéphane n'a pas ensuite joué à son meilleur niveau, peut-être du fait d'un certain découragement. Quoi qu'il en soit, 21...Ca7 était une imprécision d'après l'ordinateur, qui préfère 21...Ce7, mais 22...f6 était une erreur beaucoup plus importante, car les menaces blanches sont trop importantes après 23. Cxg6 hxg6 24. Dc2 : les blancs peuvent prendre possession de la 7e rangée et leur dame peut s'emparer du pion g6. Les menaces étaient si fortes que Stéphane a dû rendre les armes quelques coups plus tard.

Une partie intéressante, qui montre comment certains coups naturels et tout à fait recommandables dans l'absolu peuvent se révéler dans la pratique dangereux à cause de combinaisons tactiques sous-jacentes. Qui n'a jamais fait telle erreur ? Bravo en tout cas à Dominic de n'être pas passé à côté !


Cournoyer - Doyon

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au troisième échiquier, Marc Paré a joué une sicilienne contre Danny Lamontagne. La partie s'est rapidement ouverte, et a donné lieu à du beau jeu de pièces.

Paré - Lamontagne



(Position après 20...Fxd4)

C'est Danny qui a rompu le premier l'équilibre, en se lançant dans une jolie combinaison, mais très risquée : 20...Fxd4 (voir diagramme ci-contre) s'emparait en effet d'un pion, tout en protégeant la tour b6 attaquée. Oui mais... Marc a réfuté la combinaison par 21. Fxd4 Dxd4 22. Cf3, et où va la dame ? Surchargée, celle-ci ne peut malheureusement protéger à la fois la tour b6 et le cavalier d5, tous deux menacés par la dame blanche. Danny a donc dû abandonner le cavalier : voilà un pion qui coûte cher !

Marc a ensuite joué sur du velours la suite de la partie, mais il l'a très bien fait, s'emparant de plusieurs pions en profitant du fait que Danny ne pouvait pas se permettre d'échanger les dames s'il voulait conserver ses chances.

Une partie où la chance n'a pas souri aux audacieux, en somme, mais qui ne tente rien n'a rien !


Paré - Lamontagne

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au quatrième échiquier, Daniel Dubé avait les blancs contre notre arbitre et joueur Gaétan Lapierre, pour ce qui a été l'une des deux seules victoires noires de la soirée. L'ouverture, une française Rubinstein, a plutôt tourné à l'avantage des blancs, dont les pièces mieux placées étaient beaucoup plus actives. Le fou noir de cases blanches, notamment, était enfermé, problème récurrent des amateurs de française.

Dan. Dubé - Lapierre



(Position après 15...Cg4)

Gaétan a donc poussé 13...b6 pour le libérer en le plaçant en b7, d'où il contrôlait une diagonale importante. Gaétan a ensuite joué le menaçant 15...Cg4 (voir diagramme ci-contre), visant h2 après l'élimination du Cf3. On était alors dans une situation tactique aiguë, où chaque menace devait être évaluée à sa juste mesure car les risques d'erreur étaient grands. De fait, Daniel s'est fourvoyé en faisant opposition au fou noir sur la grande diagonale blanche par 16. Fe4, alors que, d'après la machine, il fallait tôt ou tard prendre le fou noir en e7, soit tout de suite par 16. Fxe7, soit (un peu moins bon) par 17. Txe7 après 16. Fe4 Fxe4. La suite de la partie, cependant, 16. Fe4 Fxe4 17. Dxe4 Fxg5 18. Cxg5 laissait la case h2 sans défense, et Gaétan ne s'est pas privé d'en profiter pour rentrer dans le roque adverse.

Dès lors, les blancs avaient tellement à faire pour protéger leur monarque en cavale qu'il était aisé aux noirs d'aller à la pêche aux pions et de renforcer leur avantage déjà décisif. Il fallait quand même jouer précisément, mais Gaétan grâce au jeu de pièces actif dont il est capable, s'est très bien acquitté de la tâche pour transformer l'avantage en victoire. Les noirs ont eu beau mettre beaucoup d'énergie dans la défense, la cause était entendue, même contre un défenseur comme Daniel. Merci à tous deux pour cette partie très intéressante !


Dubé (Daniel) - Lapierre

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au cinquième échiquier, David Abran avait les blancs contre Jason Hines, qui nous a surpris en venant à bout de Sami Halhal la semaine passée. Cette semaine, cependant, les choses ont moins bien tourné pour Jason, car David a su profiter des imprécisions blanches pour monter une belle attaque, assortie d'une belle combinaison.



Joue-la comme David !
(Position après 16. Fd1)
Les blancs viennent de jouer 16. Fd1 pour préparer une batterie fou+dame sur la diagonale b1-h7. La réponse de Jason, 16...g6, leur donne mieux à faire.

Cliquez sur le bouton pour voir la solution.



La fin de la partie sera assez simple pour David, la position noire s'effondrant de toutes parts. C'est bien de valeur, car il faut souligner que Jason avait très bien joué la partie jusque là, ce qui est remarquable face à un joueur de la trempe de David, mais ce dernier a su non seulement exploiter, mais surtout provoquer les failles de la défense adverse. Bravo, David !


Abran - Hines

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




R. Tremblay - Quigley



(Position après 15. b4)

Au sixième échiquier, le maître Réjean Tremblay faisait cette semaine sa rentrée au Montcalm, et c'est Charles-David Quigley qui avait la très rude tâche de l'affronter. L'ouverture, une est-indienne, a assez vite tourné à l'avantage de Réjean, car après 8. d5, le centre fermé rendait inopérant le fou noir de cases noires. Réjean a eu alors tout loisir de concentrer ses forces sur l'aile-dame, en profitant de la mauvaise coordination des pièces noires. C'est par une manœuvre en apparence très simple que Réjean a pris ainsi l'avantage : tour en c1 et poussée de pion sur cette même colonne pour l'ouvrir et pénétrer le camp adverse, avec le subtil 15. b4! (voir diagramme ci-contre) qui lui ouvre les portes de l'aile Ouest du palais adverse.

Les noirs n'avaient pas alors vraiment de défense, mais 16...b6, permettant au cavalier de se poster en c7, ne faisait qu'aggraver la situation. Quelques coups plus tard, Charles-David, après avoir échangé deux tours contre ce cavalier décidément très efficace, devait se résoudre à l'abandon. Dur de garder la tête froide contre un adversaire qui vous rend près de mille points de cote ! De telles défaites peuvent néanmoins être instructives, et ce que nous souhaitons à Charles-David.


Tremblay (Réjean) - Quigley

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Cummins - Myre



(Position après 9...Fb7)

Au septième échiquier, Paul Cummins affrontait Éric Myre, de retour parmi nous, et a choisi pour cela l'ouverture Reti pour éviter le dragon accéléré d'Éric. La symétrie des deux camps au 9e coup est remarquable (voir diagramme ci-contre), la différence principale entre les deux camps étant la position des cavaliers de l'aile Ouest (colonne 'd' pour Paul, colonne 'c'). Paul m'a confié qu'il pensait que cette différence lui donnait un léger avantage, et la suite de la partie a semblé lui donner raison.

C'est en effet ce cavalier c6 qui va entraîner la première imprécision d'Éric, avec 16...Ce7, jugé à raison imprécis par Paul. Ce dernier a alors choisi le bon coup, 17. Dxe6, créant à son adversaire un pion arriéré faible en e6. Paul n'a cependant pas vu qu'il pouvait s'en emparer tout de suite par l'imparable 18. Cg5!, et a préféré renforcer la pression sur la colonne 'e'. Quelques coups plus tard, cependant, la position était redevenue égale, même si les blancs avaient peut-être un peu plus de possibilités.

Ce n'est qu'au 28e coup que sera rompu l'équilibre, encore sur un coup de cavalier (28...Ce3?), qui perdait un pion sur l'excellent 29. Cf5 joué par les blancs. Sans doute troublé par la perte du pion et la pression des pièces noires, Éric a finalement commis immédiatement une erreur beaucoup plus grave par 30. Fc7 au lieu de 30. Td8. La fourchette n'a pas échappé à Paul, qui a placé 31. Ce7+, contraignant Éric à l'abandon.

Un beau combat, en définitive, qui est loin d'avoir été à sens unique et où les deux joueurs avaient leurs chances. Paul a cependant été le plus entreprenant, ce qui lui a réussi. Éric, de son côté, manquait peut-être un peu d'entraînement, mais nul doute que son retour à la compétition lui permettra de récupérer rapidement son niveau de naguère.


Cummins - Myre

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)




Au treizième et dernier échiquier, votre serviteur était opposé avec les noirs à un nouveau venu, Julien-Pierre Picard-Fortin. J'ai ressorti pour l'occasion ma bonne vieille défense Bird de l'espagnole, ce qui a eu l'effet escompté, à savoir surprendre mon adversaire, qui a cependant joué bien plus vite que moi. J'étais néanmoins content de priver Julien-Pierre de la paire de fous, mais en réalité, il semble que le coup le plus répandu soit de loin 4...Cf6. Le reste de l'ouverture n'a pas joué en ma défaveur, mais j'ai inutilement forcé la position par le compliqué et fautif 9...f5?, lequel m'a mis, comme je l'ai constaté quelques coups plus tard, dans la tourmente. Ce scénario de début de partie n'était pas sans me rappeler ma défaite contre Philippe Gingras en 2015 (cliquez ici pour la revoir).

Picard-Fortin - Ripoll



(Position après 13. Te1)

Après 10. h3 Fh5, j'étais donc dans une position très inférieure, et je dois dire que le niveau de Julien-Pierre m'a beaucoup impressionné car il a joué la suite vite et bien, alors que la position était riche de complications tactiques. Au treizième coup (voir diagramme ci-contre), j'étais proche d'abandonner car la suite 13...Fb6 14. Txe4+ Cd7 (pour roquer) se heurtait à 15. Fg5, qui perdait une pièce. Heureusement, j'ai entrevu, après une longue réflexion, la possibilité de sauver mon roi par 14...Rd7 et ai donc choisi le seul coup valable, 13...Fb6. Je n'étais pas au bout de mes surprises, cependant, car Julien-Pierre m'a sorti le très fort 15. Ce5+, dont je n'ai pas mesuré toute la force. J'étais carrément perdu après 16...Rc8, mais Julien-Pierre m'a redonné des espoirs en prenant le pion e5 avec la tour (17. Txe5) et non avec le pion (sur ce point, l'ordinateur confirme notre analyse post mortem).

J'ai profité de ce répit pour mettre mon roi à l'abri en h7 (!!) et rassembler mes forces, tandis que Pierre-Julien, par les coups passifs 21. Fe3 et 22. b4, me redonnait tout le terrain perdu. Nous étions alors à égalité. J'ai alors contre-attaqué et l'effet de surprise a déstabilisé mon adversaire, qui s'est cru obligé de me donner une qualité par 26. Te5?, ce qui m'a donné l'avantage (il était meilleur de ne pas prendre la qualité en préférant 26...Dxh3, mais 26...Fxe5 était quand même bon).

Le temps me manquait cruellement, cependant, et une légère imprécision, 28...Rb8 au lieu de 28...Ra8, ne me laissait plus guère d'avance. Je trouvais en outre la position difficile à jouer pour moi en manque de temps, malgré le peu de matériel sur l'échiquier, et ai commis une grosse erreur avec 30...Dxh3, sur quoi les blancs répliquèrent par l'excellent 31. Cxc6+. Sur le moment, mon adversaire comme moi avons pensé que ce sacrifice ne menait qu'à la perpétuelle, et j'ai accueilli sa proposition de nulle comme une conséquence logique de la position. L'ordinateur, cependant, n'est pas de cet avis, et donne un gros avantage aux blancs dans la position finale ! Quelle ironie ! Il aurait suffit que Julien-Pierre envisageât 36. Tc1 pour que je fusse perdu. En effet, la suite 36...Df5 37. Db6+ Ra8 38. Tc7 Dxf2+ 39. Dxf2 Txf2 40. Rxf2 me laissait pour mort. Je l'ai donc échappé belle.

Chapeau donc à Julien-Pierre pour avoir si bien mené cette partie et être même arrivé à une position gagnante, même si une ultime erreur d'appréciation lui a fait échapper la victoire !


Picard-Fortin - Ripoll

(Ceux qui ont du mal avec l'interface Javascript de ce site peuvent la voir sur le site du Montcalm [cliquez ici] .)





À jeudi prochain pour la troisième ronde de ce Montcalm I, et profitez bien des derniers jours de l'été !



--Arthur


[Event "Montcalm I (suisse) 2016-2017"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2016.09.15"]
[Round "2"]
[Board "1"]
[White "Fecteau, Martin"]
[Black "Plante, Réjean"]
[WhiteElo "1869"]
[BlackElo "2096"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "102"]
[MontcalmGameNumber "2760"]
[QuebecEchecsMessageNumber "*"]

1. Nf3 c5 2. c4 Nc6 3. g3 g6 4. Bg2 Bg7 5. Nc3 e6 6. e3 Nge7 7. O-O O-O 8.
a3 d5 9. cxd5 Nxd5 10. Nxd5 exd5 11. d4 c4 12. Bd2 Bf5 13. Bc3 Re8 14. Qd2
Qd7 15. Rfe1 Rad8 16. Nh4 Bh3 17. Bh1 g5 18. Ng2 Bf5 19. f3 Bg6 20. Rad1 h6
21. Rf1 b6 22. Qf2 a5 23. Rfe1 Na7 24. g4 Nb5 25. Ra1 Nd6 26. a4 f5 27. h3
Rf8 28. Qg3 fxg4 29. hxg4 Bc2 30. Re2 Bxa4 31. Ne1 Bc6 32. Bg2 Nb5 33. Nc2
Rde8 34. Qe1 Rf7 35. Qd2 Rfe7 36. Rf2 Nd6 37. Re1 Re6 38. e4 Nb7 39. e5 Ra8
40. f4 gxf4 41. Rxf4 b5 42. Ra1 Qd8 43. Qf2 b4 44. Bd2 b3 45. Ne3 a4 46.
Bb4 Qd7 47. Rf1 Nd8 48. Ba3 Rg6 49. Nf5 Ne6 50. Ne7+ Kh7 51. Nxg6 Kxg6
{Les noirs abandonnent.} 1-0

[Event "Montcalm I (suisse) 2016-2017"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2016.09.15"]
[Round "2"]
[Board "2"]
[White "Cournoyer, Dominic"]
[Black "Doyon, Stéphane"]
[WhiteElo "1947"]
[BlackElo "1870"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "51"]
[MontcalmGameNumber "2756"]
[QuebecEchecsMessageNumber "*"]

1. c4 c6 2. Nf3 d5 3. cxd5 cxd5 4. d4 Nf6 5. Bf4 Nc6 6. e3 a6 7. Bd3 Bg4 8.
Nc3 e6 9. h3 Bh5 10. Rc1 Bd6 11. Bxd6 Qxd6 12. O-O O-O 13. Be2 Bg6 14. Na4
Nd7 15. Qd2 Rfc8 16. Nc5 Rc7 17. Rc3 Rac8 18. Nxb7 Rxb7 19. Bxa6 Rcb8 20.
Bxb7 Rxb7 21. Rfc1 Na7 22. Ne5 f6 23. Nxg6 hxg6 24. Qc2 Qb8 25. b3 Kh7 26.
Rc7
{Les noirs abandonnent.} 1-0

[Event "Montcalm I (suisse) 2016-2017"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2016.09.15"]
[Round "2"]
[Board "3"]
[White "Paré, Marc"]
[Black "Lamontagne, Danny"]
[WhiteElo "1921"]
[BlackElo "1864"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "63"]
[MontcalmGameNumber "2757"]
[QuebecEchecsMessageNumber "*"]

1. e4 c5 2. c3 g6 3. d4 cxd4 4. cxd4 d5 5. Nc3 dxe4 6. Nxe4 Bg7 7. Nf3 Nf6
8. Nc3 O-O 9. h3 Nc6 10. Bb5 Nb4 11. O-O a6 12. Be2 b5 13. a4 bxa4 14. Qxa4
Nfd5 15. Bd2 Rb8 16. Nxd5 Nxd5 17. Bc3 Qd6 18. Rfe1 Rb6 19. Nd2 Qf4 20. Qa5
Bxd4 21. Bxd4 Qxd4 22. Nf3 Qf6 23. Qxd5 Rxb2 24. Qe5 Qb6 25. Qxe7 Be6 26.
Rxa6 Qb3 27. Qa3 Qb7 28. Nd4 Re8 29. Bf3 Qb4 30. Qxb4 Rxb4 31. Nxe6 Rb7 32.
Bxb7
{Les noirs abandonnent.} 1-0

[Event "Montcalm I (suisse) 2016-2017"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2016.09.15"]
[Round "2"]
[Board "4"]
[White "Dubé, Daniel"]
[Black "Lapierre, Gaétan"]
[WhiteElo "1818"]
[BlackElo "1896"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "58"]
[MontcalmGameNumber "2758"]
[QuebecEchecsMessageNumber "*"]

1. e4 e6 2. d4 d5 3. Nc3 dxe4 4. Nxe4 Nd7 5. Nf3 Ngf6 6. Bg5 Be7 7. Nxf6+
Nxf6 8. Bd3 O-O 9. O-O c5 10. dxc5 Bxc5 11. Qe2 Be7 12. Rfd1 Qc7 13. c4 b6
14. Rac1 Bb7 15. a3 Ng4 16. Be4 Bxe4 17. Qxe4 Bxg5 18. Nxg5 Qxh2+ 19. Kf1
Nf6 20. Qf3 Qe5 21. Nh3 Qxb2 22. Rc3 Rad8 23. Re1 Qd2 24. g4 Rd4 25. g5 Ng4
26. Qg3 Nh2+ 27. Qxh2 Qxc3 28. g6 Qxc4+ 29. Kg1 Rg4+
{Les blancs abandonnent.} 0-1

[Event "Montcalm I (suisse) 2016-2017"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2016.09.15"]
[Round "2"]
[Board "5"]
[White "Abran, David"]
[Black "Hines, Jason"]
[WhiteElo "1888"]
[BlackElo "1408"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "54"]
[MontcalmGameNumber "2759"]
[QuebecEchecsMessageNumber "*"]

1. d4 d5 2. c4 e6 3. Nc3 c5 4. e3 Nc6 5. Nf3 Nf6 6. cxd5 exd5 7. Be2 Bd6 8.
O-O O-O 9. a3 cxd4 10. exd4 a6 11. Bg5 Bc7 12. Bh4 Be6 13. Rc1 h6 14. Re1
Bd6 15. Qd3 Be7 16. Bd1 g6 17. Rxe6 g5 18. Rxf6 Bxf6 19. Bc2 Re8 20. Qh7+
Kf8 21. Qxh6+ Bg7 22. Qxg5 Qb6 23. Nxd5 Qxb2 24. Nc7 Nxd4 25. Nxd4 Bxd4 26.
Bh7 Bg7 27. Qc5+ Re7
{Les noirs abandonnent.} 1-0

[Event "Montcalm I (suisse) 2016-2017"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2016.09.15"]
[Round "2"]
[Board "6"]
[White "Tremblay, Réjean"]
[Black "Quigley, Charles-David"]
[WhiteElo "2223"]
[BlackElo "1400"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "43"]
[MontcalmGameNumber "2761"]
[QuebecEchecsMessageNumber "*"]

1. d4 Nf6 2. c4 g6 3. Nc3 Bg7 4. Nf3 O-O 5. e4 d6 6. Be2 e5 7. O-O Nc6 8.
d5 Ne7 9. Ne1 Nd7 10. Be3 f5 11. f3 f4 12. Bf2 g5 13. Rc1 Ng6 14. c5 dxc5
15. b4 cxb4 16. Nb5 b6 17. Nxc7 Nc5 18. Nxa8 Rf7 19. d6 Bb7 20. Nc7 Rxc7
21. dxc7 Qxc7 22. Nd3
{Les noirs abandonnent.} 1-0

[Event "Montcalm I (suisse) 2016-2017"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2016.09.15"]
[Round "2"]
[Board "7"]
[White "Cummins, Paul"]
[Black "Myre, Éric"]
[WhiteElo "1732"]
[BlackElo "1961"]
[Result "1-0"]
[PlyCount "61"]
[MontcalmGameNumber "2762"]
[QuebecEchecsMessageNumber "*"]

1. Nf3 c5 2. b3 Nf6 3. Bb2 e6 4. e3 Be7 5. Be2 Nc6 6. O-O O-O 7. d4 b6 8.
Nbd2 d5 9. c4 Bb7 10. cxd5 exd5 11. dxc5 bxc5 12. Rc1 Bd6 13. a3 Rc8 14.
Qc2 Qe7 15. Qf5 Qe6 16. Bd3 Ne7 17. Qxe6 fxe6 18. Rfe1 Nc6 19. e4 Nd7 20.
exd5 exd5 21. Rcd1 Bf4 22. Nf1 Rce8 23. Bb5 Nb6 24. a4 a6 25. Bxc6 Bxc6 26.
a5 Nd7 27. Ba3 Bd6 28. Ne3 Nf6 29. Nf5 Rxe1+ 30. Rxe1 Bc7 31. Ne7+
{Les noirs abandonnent.} 1-0






[Event "Montcalm I (suisse) 2016-2017"]
[Site "Cercle d'échecs Montcalm"]
[Date "2016.09.15"]
[Round "2"]
[Board "13"]
[White "Picard-Fortin, Julien-Pierre"]
[Black "Ripoll, Arthur"]
[WhiteElo "S/C"]
[BlackElo "1709"]
[Result "1/2-1/2"]
[PlyCount "70"]
[MontcalmGameNumber "2763"]
[QuebecEchecsMessageNumber "*"]

1. e4 e5 2. Nf3 Nc6 3. Bb5 Nd4 4. Nc3 Nxb5 5. Nxb5 Bc5 6. O-O d6 7. c3 a6
8. Na3 Bg4 9. Nc2 f5 10. h3 Bh5 11. d4 exd4 12. cxd4 fxe4 13. Re1 Bb6 14.
Rxe4+ Kd7 15. Ne5+ dxe5 16. Qxh5 Kc8 17. Rxe5 Nf6 18. Qd1 Kb8 19. Bf4 Ka7
20. a4 c6 21. Be3 Nd5 22. b4 Bc7 23. Rf5 Qd6 24. g3 Rae8 25. Qd2 Qe6 26.
Re5 Bxe5 27. dxe5+ Nxe3 28. Qxe3+ Kb8 29. Re1 Rhf8 30. Nd4 Qxh3 31. Nxc6+
bxc6 32. Qb6+ Ka8 33. Qxa6+ Kb8 34. Qb6+ Ka8 35. Qxc6+ Kb8
{Nulle sur proposition des blancs.} 1/2-1/2



Les parties sont affichées sur ce site avec l'interface Javascript du site

ChessTempo

. Merci à eux !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire